Le Negative SEO : une attaque en règle contre le positionnement de vos pages

L'équipe hREF
20 novembre 2017

Tous les efforts liés au SEO, cette série de techniques et de leviers dont le but est d’améliorer le référencement naturel de vos pages web, peuvent s’avérer inutiles face au Negative SEO : un ensemble de méthodes utilisées pour nuire au positionnement de ces mêmes pages. Parce que vous pourriez être confronté à cette forme de truanderie digitale à un moment ou un autre, voici tout ce qu’il faut savoir au sujet du Negative SEO et des astuces à connaître pour vous en protéger.

Qu’est-ce que le Negative SEO ?

Les entreprises déploient des efforts incommensurables pour positionner leurs pages web dans les premiers résultats des SERPs. Une stratégie de référencement naturel réussie suppose de mener des actions sur le long terme, de réaliser des investissements importants et de se creuser la tête pour produire des contenus à forte valeur ajoutée de façon régulière. Toutefois, certains ne se donnent pas cette peine : plutôt que de s’occuper de leur propre SEO, ils préfèrent saper le travail de leurs concurrents via une forme (répandue) de piraterie digitale, le Negative SEO.

Le Negative SEO n’est pas une déclinaison du Black Hat SEO (des méthodes de référencement à la limite de la légalité), mais il s’en inspire. En effet : des internautes sans scrupules puisent dans les pratiques punies par les moteurs de recherche pour tâcher de dégrader la visibilité d’un site concurrent, et nuire au positionnement de ses pages, en faisant croire que ces techniques ont été déployées par le site en question. C’est la technique ancienne du faux coupable : présenter une scène de crime de façon à faire accuser un innocent.

Les conséquences peuvent être sévères : une chute brutale du Ranking de votre site web, donc de votre volume de trafic.

En somme, si votre courbe de fréquentation ressemble à ça :

(Image : SEOpressor)

Et que vous n’avez rien fait qui mérite sanction, alors il y a des chances qu’un petit malin ait lancé une attaque Negative SEO contre vous. Ce sera encore plus clair si la pénalité a été appliquée manuellement par un ingénieur de chez Google, auquel cas vous recevrez un mail vous informant des mesures qui ont été prises contre votre site.

(Image : KissMetrics)

Des backlinks de mauvaise qualité font chuter un site mal préparé

Prenons un exemple très concret pour démontrer la puissance de frappe du Negative SEO. Depuis la mise en place de son filtre Penguin, Google pénalise les sites web basant leur référencement off-page sur des liens entrants de mauvaise qualité. Publiés sur des annuaires de piètre réputation, dans des commentaires de blog, à travers des ancres optimisées ou sur-optimisées, ces backlinks sont comme des signaux envoyés à Google pour lui signaler qu’un site utilise des méthodes SEO abusives.

Techniquement parlant, un internaute indélicat peut donc dévaloriser votre site Internet en le bombardant de backlinks non naturels, par exemple dans le cadre d’une « ferme de liens », de manière à ce que Google y voie une tentative de Black Hat SEO de votre part. Par conséquent, le moteur risque de pénaliser votre site, voire de sortir vos pages de ses résultats, en guise de sanction – alors que, dans les faits, vous n’y êtes absolument pour rien.

(Notez que cette méthode impacte principalement les petits sites récemment mis en ligne, car Google prend en compte d’autres critères que les seuls backlinks pour juger de la viabilité d’un site – notamment son ancienneté et sa popularité.)

Comment élever des défenses contre le Negative SEO ?

Toute la sournoiserie du Negative SEO vient du fait que vous ne pouvez pas prévoir les attaques – vous avez seulement le pouvoir de les stopper une fois qu’elles ont commencé. Pour cela, il est important de porter un regard attentif sur les activités de vos pages et de vos liens afin de repérer au plus tôt une tentative d’altération de votre positionnement et de limiter les dégâts.

Voici quelques méthodes pour contrecarrer les effets d’une attaque de Negative SEO :

  • Les backlinks de mauvaise qualité. Tâchez de repérer rapidement une brusque augmentation du nombre de vos liens entrants et d’en visualiser les domaines référents, ainsi que les risques de pénalité afférents. Une fois les liens toxiques identifiés, désavouez-les pour que Google ne vous tombe pas dessus ! Puis contactez les webmasters des sites en question pour leur réclamer la suppression des backlinks. Jetez un œil à cette présentation pour en apprendre plus au sujet des outils de désaveu des liens.
  • La duplication. Copier-coller vos contenus un peu partout sur le web est une autre méthode très appréciée des référenceurs mal intentionnés. Confronté à plusieurs contenus identiques, Google aura tendance à donner la priorité au site le mieux ranké ou à la page d’origine… S’il arrive à déterminer de quelle page il s’agit ! Des outils existent (comme Copyscape) pour identifier les occurrences de duplicate content et vous permettre de contacter les webmasters au plus vite pour leur demander de supprimer les contenus incriminés.
  • Les avis négatifs. En matière de référencement local, les avis utilisateurs sont essentiels. De sorte qu’une multiplication d’avis négatifs sur une courte période de temps impacte bien plus que le Ranking du site web concerné : cette pratique peut pousser un petit commerce à mettre la clé sous la porte. Heureusement, cette forme de Negative SEO est relativement aisée à repérer et à dénoncer : restez attentif à vos avis clients sur Google My Business et signalez tout commentaire (ou groupe de commentaires) que vous trouveriez abusif.
  • Les techniques de Negative on-page SEO. On entre ici dans un domaine plus subtil. Le Negative on-page SEO consiste à hacker votre site pour modifier de petites choses ici ou là, comme des contenus ou des balises html. Et ne croyez pas que vous pourrez repérer en quelques instants un ajout indélicat : les pirates dissimulent leurs méfaits de telle façon qu’il vous est impossible de les voir sans consulter le code. Autre pratique : insérer un bout de texte en plus dans le fichier robots.txt pour donner l’ordre aux robots de Google d’ignorer votre site… . Pour contrer ces attaques – certes plus rares – vous aurez besoin d’un outil d’audit de site web et/ou d’analyse de votre Ranking.

Protégez votre réputation !

Élever des défenses contre les mauvaises pratiques, c’est important. Mais, dans le même temps, vous devez penser à protéger votre e-réputation. Car, tandis que vous mettrez en place des actions visant à réduire l’impact de ces attaques de Negative SEO, votre communauté, elle, pourrait voir d’un mauvais œil certaines de ces pratiques, croyant à tort qu’elles émanent de vos équipes.

Alors, prenez le temps de rassurer vos clients et partenaires et réaffirmez votre intention de n’utiliser que des méthodes de référencement propres !

Attention : avant de vous lancer dans une campagne de nettoyage, commencez par déterminer l’origine du problème. Si la fréquentation ou le ranking de votre site web chutent brusquement, le Negative SEO n’est certainement pas la première explication qui doit vous venir en tête. Étudiez d’abord les nombreuses autres raisons qui peuvent expliquer votre perte de vitesse !

 

Pour en apprendre plus à propos du Negative SEO et sur les méthodes de défense à mettre en place, jetez un œil à cette vidéo très bien faite :

L’image 3 de l’article est diffusée sous licence Domaine public.
Les autres images sont diffusées sous licence Commercial.
Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Abonnez-vous à notre newsletter

Demander un devis
Haut de page