Que sont les pages zombies et comment les traiter pour booster votre SEO ?

Non, les pages zombies n’en ont pas après le cerveau des internautes ! Le terme désigne un certain type de page que l’on considère comme inutile, et qui peut avoir des conséquences négatives sur le référencement naturel du site. Eh oui, en SEO, toutes les pages ne sont pas bonnes à prendre. Et dans certains cas de figure, le « plus » peut même devenir l’ennemi du « bien ». Alors, que sont ces pages zombies et comment les traiter pour qu’elles cessent de plomber vos efforts d’optimisation ?

Qu’est-ce qu’une page zombie ?

On qualifie de « page zombie » un contenu de médiocre qualité. Peu fréquenté par les internautes (qui ne trouvent aucun intérêt à le consulter), et qui dispose d’un poids SEO minime, voire inexistant. Ce type de page s’affiche loin, très loin dans la SERP des moteurs de recherche. Ou ne s’affiche pas du tout, faute d’avoir été indexé. Et, par conséquent, génère peu de trafic, donc pas de conversion non plus.

Ces pages sont dites « zombies » parce qu’elles sont bien présentes sur le site, mais « mortes », en quelque sorte. Mal optimisées, techniquement arriérées, offrant des contenus dénués d’intérêt ainsi qu’une expérience utilisateur de médiocre qualité… Elles n’apportent rien au site web qui les héberge.

L’existence des pages zombies s’explique par une certaine tendance à produire des contenus de façon massive. Le plus souvent dans le but de ranker au plus haut dans les résultats des moteurs de recherche. Or cette vieille règle SEO, qui veut qu’un grand nombre de contenus médiocres soit préférable à un petit nombre de contenus de qualité, n’a plus cours. Et les pages zombies, elles, ne présentent pas le moindre intérêt. Ni pour les moteurs, ni pour les internautes.

Qu’est-ce qu’une page zombie ?
©janjf93 – Licence Pixabay

Pourquoi les pages zombies posent-elles problème ?

En soi, ce n’est pas bien grave. Même les meilleurs livres ont leurs passages superflus qu’il suffit d’ignorer, n’est-ce pas ? Sauf qu’en référencement naturel, ce n’est pas aussi simple. Car ces pages zombies cumulent les problèmes, elles :

  • n’attirent pas les visiteurs ;
  • ne convertissent pas ;
  • ne jouent aucun rôle dans le parcours d’achat ou dans la notoriété de l’entreprise.

Les internautes les ignorent faute d’y trouver du contenu pertinent. Et plus grave encore, les moteurs de recherche ne les apprécient guère.

Les robots d’indexation

C’est d’ailleurs leur principal souci. Trop de pages zombies risquent, en effet, d’inciter Google à regarder de travers votre site web. Et plus loin, à brimer ses positions dans la SERP. Il faut comprendre qu’indépendamment de la valeur de chaque page, les moteurs évaluent un site dans sa globalité, en le considérant comme un tout indivisible. Ce faisant, les performances négatives de certaines pages sont susceptibles de se répercuter sur l’ensemble du site.

Autre problème : les pages zombies consomment les ressources disponibles, sans apporter de valeur. Il faut garder à l’esprit que les ressources des moteurs de recherche ne sont pas infinies. Y compris en ce qui concerne Google. Lorsque les Googlebots partent à l’assaut du web pour faire leur crawl, un certain « budget » leur est attribué qui correspond au nombre maximal de pages à visiter pour chaque site. Ce budget crawl doit être soigneusement géré par les webmasters, en tâchant d’orienter les robots vers les pages stratégiques du site. Vous commencez à comprendre le problème… Les pages zombies risquent de capter l’attention des robots crawlers. Aux dépens des pages les plus pertinentes. Ce qui représente un beau gâchis du budget crawl.

Pourquoi les pages zombies posent-elles problème ?
©kreatikar – Licence Pixabay

Pourquoi traiter les pages zombies ?

Par conséquent, traiter les pages zombies, en SEO, permet d’obtenir trois avantages :

  • optimiser le budget crawl en ne laissant, sur votre site web, que des pages pertinentes, qui méritent d’être indexées et positionnées dans la SERP.
  • améliorer le score global de votre site web – le fameux « Quality Score » de Google, par exemple. Ce score est attribué en fonction de la qualité et de la pertinence du site. Un trop grand nombre de pages de mauvaise qualité tend à faire baisser la note, ce qui influe négativement sur le référencement. À l’inverse, plus le score est bon, et plus le moteur juge le site comme pertinent pour répondre aux besoins des internautes.
  • offrir une meilleure expérience utilisateur aux internautes, en faisant en sorte que chaque page de votre site internet propose un contenu pertinent. Mais aussi en fluidifiant la navigation (grâce à de meilleurs temps de chargement, à une arborescence mieux pensée, etc.). Avec des conséquences positives. Plus de trafic, un taux de rebond réduit, des conversions améliorées, une popularité en hausse, etc.

Quelles pages cibler sur votre site web ?

Vous savez désormais ce qu’est une page zombie. Mais, dans les faits, de quelles pages peut-il s’agir ? Nous vous proposons de parcourir les cas les plus courants.

Les pages dont le contenu n’est pas à la hauteur

Plusieurs cas de figure peuvent se présenter :

  • Un contenu inexistant ou trop faible (moins de 300 mots).
  • Une page dont le contenu n’est pas identifié (on ne sait pas s’il s’agit d’une landing page, d’un article, d’une fiche produit…).
  • Un contenu de mauvaise qualité (une succession de mots-clés destinée à suroptimiser la page, un contenu mal écrit ou qui n’apporte aucune valeur ajoutée, un contenu volontairement trompeur…).
  • Une page inachevée – qu’on a généralement oubliée après l’avoir créée, comme une page de test ou un brouillon.
  • Un contenu obsolète (parce que la page n’a pas été mise à jour depuis des années, ou parce qu’il s’agit d’une actualité passée).
Les pages dont le contenu n’est pas à la hauteur
©Templune – Licence Pixabay

Les pages mal optimisées pour le SEO

Beaucoup de pages zombies, en SEO, désignent des pages qui ne respectent pas les règles d’optimisation :

  • Il manque les balises Hn ou les méta tags (title et description) ;
  • il n’y a pas assez (ou beaucoup trop) de mots-clés ;
  • les temps de chargement sont trop longs ;
  • l’affichage sur les mobiles n’est pas optimisé ;
  • le code est de mauvaise qualité ;
  • les scripts ne s’exécutent pas, etc.

Ce sont là des problèmes très différents, mais pour une même conséquence : les robots crawlers ignorent ces pages ou refusent sciemment de les indexer. Elles restent donc invisibles et ne génèrent pas de trafic.

Les pages orphelines

Ces pages sont isolées du reste du site web. Elles sont inaccessibles depuis le menu (principal ou secondaire) et ne sont liées à aucune autre page. Cet isolement leur interdit toute visite par les robots crawlers, ainsi que toute indexation. D’où l’importance de bien travailler son maillage interne afin que toutes les pages du site soient connectées d’une manière ou d’une autre.

Attention ! Les pages annexes, obligatoires en fonction de l’activité (comme les mentions légales, les conditions générales de vente, l’avertissement concernant le traitement des données personnelles, etc. – retrouvez-les dans cet article), bien qu’elles ne génèrent pas de trafic et n’aient pas de valeur en propre, ne sont pas considérées comme des pages zombies. Car leur présence est indispensable en SEO !

Les pages orphelines
©jamesmarkosborne – Licence Pixabay

Comment les repérer ?

Certains outils embarquent des fonctionnalités spécifiques permettant d’identifier les pages zombies sur un site web (c’est le cas de RM Tech). Toutefois, de simples plateformes analytics ou de suivi des positions SEO sont suffisantes pour repérer ces pages inutiles. Par exemple…

  • la Google Search Console permet de mettre en exergue les pages ignorées lors de l’indexation,
  • et Google Analytics vous aide à faire remonter les pages qui ne génèrent pas (ou qui génèrent peu) de trafic.

À partir de ces indices, vous pouvez dresser une première liste de pages suspectes, puis les contrôler une par une, notamment en vérifiant leur contenu, leur degré d’optimisation, leur vitesse d’affichage, etc. Sinon, un bon vieil audit SEO réalisé par une agence compétente reste une excellente solution pour dénicher ces intrus et démarrer un traitement de choc.

Que faire des pages zombies pour améliorer votre SEO ?

Justement, comment les traiter ? La réponse dépend de la nature du problème. Voici une liste des actions à réaliser pour vous débarrasser de ces pages zombies et booster votre SEO.

  • Mettre à jour la page : enrichir la page avec du contenu tout neuf, améliorer la qualité du contenu proposé aux internautes, ajouter des mots-clés, travailler le champ sémantique, insérer des liens sortants pour gagner en autorité, placer des ressources multimédias (images et vidéos), etc.
  • Optimiser la page : cibler des mots-clés plus pertinents (en phase avec votre stratégie SEO), remplir les balises les plus importantes (title, description, titres Hn, attribut « alt » des images…), renforcer le maillage interne, essayer d’obtenir des backlinks de qualité, ajouter des données structurées, améliorer l’arborescence du site, etc. Il peut s’agir, également, de problèmes techniques à régler : temps de chargement à améliorer, liens cassés à supprimer ou à modifier, erreurs 404 à rétablir…
  • Désindexer la page. Si vous ne pouvez rien faire pour améliorer ou modifier la page, il vous reste à indiquer aux robots crawlers de l’ignorer, en mettant à jour le fichier robots.txt. Le contenu restera accessible aux internautes (en naviguant sur le site ou en tapant l’URL directement), mais il ne cannibalisera plus le budget crawl.
  • Supprimer la page. Attention, c’est une action à réaliser en dernier recours – car la disparition d’une page est susceptible d’avoir un effet négatif sur le référencement naturel du site. Si vous n’avez pas d’autre choix, faites-le, mais veillez à mettre en place soit une redirection 301 vers un contenu proche (si la page affichait des liens entrants intéressants, par exemple, de manière à conserver son « jus SEO »), soit une redirection 410 (qui indique au moteur de recherche que cette page a définitivement disparu et qu’elle ne sera pas remplacée).
©GraphicsSC – Licence Pixabay

En conclusion, les pages zombies ne font pas du bien à votre SEO et méritent d’être traitées efficacement. Ce travail peut certes s’avérer fastidieux, mais le jeu en vaut la chandelle : un gros ménage parmi les pages inutiles est susceptible d’améliorer significativement les performances globales de votre site web, d’optimiser le positionnement de vos pages dans la SERP, et de vous attirer un plus grand volume de trafic qualifié. N’est-ce pas l’objectif d’une stratégie SEO pertinente ?

E-book gratuit

Rédiger du contenu SEO : les pièges à éviter

Découvrez les pièges auxquels vous pourrez être confrontés lors de votre production de contenus SEO et comment les éviter. 

Intéressés par nos services éditoriaux ?

Recevez la newsletter hREF