Knowledge Graph de Google : l’essentiel à savoir

L'équipe hREF
23 juin 2020

Intégré aux résultats du moteur de recherche américain en 2016, le Knowledge Graph est un outil qui permet de fournir de nombreuses données sémantiques – provenant de différentes sources – en un seul endroit. Cet espace est visible en haut à droite des résultats de recherche Google. Son but : fournir un maximum d’informations sur la requête de l’utilisateur sans qu’il ait à naviguer vers d’autres sites internet. C’est également un outil important pour le référencement (SEO).

1. Qu’est-ce que le Knowledge Graph ?

« Ce serait merveilleux que Google comprenne que vos termes de recherche ne sont pas que des mots, mais qu’ils correspondent à des choses concrètes, comme un bâtiment ou un animal, et pas simplement à des chaînes de caractères » voici comment Jack Menzel, le directeur des produits pour Google Search, explique l’idée derrière le Knowledge Graph.

 

Pour tout utilisateur, le Knowledge Graph de Google est représenté par le bloc d’informations qui apparaît du côté droit du moteur de recherche, en même temps que les résultats affichés lors d’une requête. Ce bloc possède un nom : le Knowledge Panel. Il contient un maximum d’informations pertinentes et essentielles sur le sujet recherché par l’utilisateur, toutes étant tirées du Knowledge Graph.

Prenons un exemple. Si vous recherchez un artiste reconnu sur Google, comme Picasso, le Knowledge Graph affichera un résumé de son profil : son nom, son métier, une courte biographie, les dates importantes de sa vie, ses œuvres majeures et les recherches généralement associées à cette requête. La recherche d’un film qui vient de sortir au cinéma donnera son affiche, des critiques, et des horaires de projection pour votre cinéma local (si la localisation est activée sur l’appareil) sous la forme d’un carrousel interactif situé en haut des résultats de recherche.

Pour Google comme pour les utilisateurs, le Knowledge Graph est un outil à la fois simple et puissant. Les utilisateurs accèdent aux informations essentielles de leurs requêtes sans avoir à se rediriger vers d’autres services que Google. Ceux désireux d’améliorer leur visibilité en ligne peuvent également l’utiliser.

Techniquement parlant, le Knowledge Graph est une compilation d’informations sémantiques provenant de nombreuses sources, dont Wikidata, Wikipédia, ou le World Factbook de la CIA. En plus des informations textuelles, celui-ci condense de nombreuses autres données structurées, incluant des hyperliens vers d’autres sites. À ce jour, le Knowledge Graph permet de donner les informations sur des personnalités publiques, des entreprises, des dates historiques, des lieux présents sur Google Maps, des adresses emblématiques, la météo, les résultats sportifs, des recettes, des images provenant de Google Images, etc.

2. Que peut-il vous apporter ?

En soi, le Knowledge Graph modifie les pratiques du SEO. Prenons l’exemple d’une entreprise. Si le Knowledge Graph affiche des résultats à son sujet lorsqu’un utilisateur recherche son nom, cela signifie que le référencement effectué en amont par cette dernière est qualitatif. Le contenu doit être de qualité. De la même manière, n’importe quelle marque peut tirer parti du Knowledge Panel : cela augmente sa visibilité tout en renforçant sa présence sur Internet. Cela augmente également le trafic puisque les résultats liés à cette entreprise se retrouvent dans le Knowledge Graph – et peuvent donc être retrouvés sur une requête légèrement différente.

Les plateformes de médias numériques évoluent à grande vitesse et les entreprises doivent s’adapter à ces changements pour rester compétitives sur le marché. En remplissant son Knowledge Panel, une entreprise peut afficher toutes les informations essentielles à son sujet. Description, logo, lien vers les réseaux sociaux, site internet, heures d’ouverture, emplacement sur Google Maps, etc. Ces informations peuvent s’avérer très utiles pour une boutique physique puisque l’utilisateur retrouve toutes les informations qu’il lui faut en un clin d’oeil. Sur un smartphone, il peut par exemple directement contacter à l’entreprise en tapotant sur le numéro de téléphone, ou sélectionner son adresse pour qu’un itinéraire soit automatiquement créé sur Google Maps. À l’inverse, un utilisateur pourrait plus rapidement se décourager si une entreprise n’apparaît pas sur le Knowledge Panel ou si elle est tout simplement mal référencée par le moteur de recherche.

© Pexels – Licence Pixabay

3. Comment apparaître dans le Knowledge Graph de Google ?

Le Knowledge Graph de Google est une fonction de recherche qui répond aux requêtes des utilisateurs, sans les obliger à cliquer sur l’un des résultats. Pour cela, Google sélectionne du contenu de qualité sur d’autres sites (le « scraping ») et l’affiche en haut ou à côté des résultats de recherche. Le Knowledge Graph utilise l’indexation sémantique latente (LSI), une technique de référencement naturel qui consiste à apporter un corpus de pages du même domaine lexical aux moteurs de recherche. Le but : comprendre le contexte de la requête d’un utilisateur, et présenter les informations les plus susceptibles d’y répondre. Les algorithmes d’apprentissage automatique de Google ayant rendu son moteur de recherche sophistiqué, tout cela se fait désormais mécaniquement. Il n’y a donc pas de science exacte pour que Google décide (ou non) de faire apparaître un résultat dans le Knowledge Graph : plus l’entité est reconnue, plus elle a de chance d’y figurer.

© Glenn Carstens-Peters – Licence Unsplash

Il existe cependant plusieurs méthodes pour faciliter l’apparition dans le Knowledge Graph de Google :

  • Créer ou améliorer sa page Wikipédia (ou celle de son entreprise, etc.). Wikipédia est aujourd’hui la source internet faisant autorité pour toutes les informations, et la plupart des résultats du Knowledge Graph de Google proviennent directement de Wikipédia. Naturellement, tout élément susceptible d’apparaître sur le Knowledge Graph se doit d’être sur Wikipédia. Si une marque n’est pas sur Wikipédia, c’est qu’elle n’est pas assez « importante » pour figurer dans le Google Knowledge Graph.
  • Créer ou améliorer sa page sur Wikidata. Wikidata est un autre projet open source qui est devenu très fiable au cours des dernières années. Son impact en termes de centralisation de données sur le Knowledge Graph est le même que Wikipédia.
  • Être présent sur les médias sociaux majeurs (Facebook, Twitter, Pinterest, LinkedIn). Si vous ne les avez pas déjà, créez des profils appropriés pour vous-même, votre entreprise ou toute autre entité que vous souhaitez promouvoir via le Knowledge Graph.
  • Améliorer le HTML sémantique, ou balisage sémantique, du site internet relié à l’activité (s’il y en a une). Plus un site est structuré, plus il sera pertinent aux yeux des moteurs de recherche.
  • D’une manière générale : améliorer le contenu du site internet. Plus un contenu est pertinent et utile, plus le site sera susceptible d’attirer l’attention des moteurs de recherche, et donc, de Google. Il faut donc veiller à prodiguer des informations claires sur l’activité, l’entreprise ou la personne, fournir du contenu exclusif et original, améliorer le maillage interne et rajouter images, graphiques ou vidéos représentant le sujet. Il faut également penser à des titres et sous-titres accrocheurs et riches en mots-clés, ajouter des listes à puces ou numérotées, etc.

4. Peut-on modifier les informations du Knowledge Graph ?

Il est possible de modifier des informations sur le Knowledge Graph. Officiellement, Google recommande, une fois sur le Knowledge Panel, de cliquer sur « Suggérer une modification » (ou sur « Proposer des modifications » sur un smartphone). Attention : il faut être connecté avec le compte Google associé à cette fiche d’informations. Si c’est le cas, mais que cela n’apparaît pas, Google propose une procédure pour prouver votre identité. Si vous n’êtes pas relié à ce Knowledge Panel, il est toujours possible de cliquer sur « Signaler un problème » pour demander des modifications.

Voici quelques conseils pour que votre modification soit bien prise en compte par Google :

  • indiquez en détail ce que vous souhaitez modifier ;
  • expliquez pourquoi le contenu actuel n’est pas pertinent ;
  • apportez des URL vers des pages publiques pour appuyer votre suggestion de modification.

Pour une modification d’image, attention à respecter ceci :

  • le format doit être .jpg ou .png (.png et .svg pour un logo) ;
  • la taille en 3:4, de 1000 pixels au minimum ;
  • et s’il s’agit d’une personne, son visage doit être visible.

En conclusion, la fonction principale du Google Knowledge Graph est de comprendre comment plusieurs informations peuvent se connecter les unes aux autres. Une fois réunies, elles permettent à tout utilisateur d’accéder aux informations essentielles de sa requête et en un clin d’œil !

Visuel d’entête : © Sergi Kabrera – Unsplash

Partager cet article :

Dans la même catégorie

Abonnez-vous à notre newsletter

Demander un devis
Haut de page