Arborescence de site : comment bien la créer ?

L'équipe hREF
29 juillet 2022

Construire une maison sans plan paraît à tous une mauvaise idée. Il en va de même pour un site web. Lors de sa création ou de sa refonte, mener une réflexion sur l’organisation et la hiérarchisation générale de vos rubriques et de vos contenus est primordiale. Aussi s’agit-il en premier lieu d’établir l’arborescence précise de votre site. Outre qu’il vous donnera une vision générale de votre site web, ce travail de structuration vous permettra, en accord avec vos objectifs, de construire des parcours fluides et pertinents pour vos visiteurs. Comment s’y prendre ? Nos conseils.

Qu’est-ce que l’arborescence d’un site internet ?

Cartographie, plan de site, structuration… Les termes abondent pour désigner un élément essentiel de votre site : l’arborescence. De quoi s’agit-il ? Pour faire simple, l’arborescence d’un site web équivaut à la représentation, au schéma de l’articulation des contenus d’un site.

Comme son nom le laisse présager, une arborescence s’appuie sur une construction « en arbre » avec la page d’accueil en guise de tronc. Elle se décline ensuite en branches (les rubriques), en sous-branches (les sous-rubriques) puis en feuilles (les pages).

Loin d’être anodine, l’arborescence est un élément à soigner : elle conditionne l’accès à l’information de votre site et en facilite (ou non) la navigation. En somme, elle participe, autant que le design graphique, à l’ergonomie générale d’un site. En ce sens, l’arborescence s’appuie sur une recherche approfondie en tenant compte de :

  • L’intention de vos visiteurs (pourquoi viennent-ils visiter votre site ?) ;
  • Des mots-clés employés par ceux-ci (quels contenus mettre en avant ?).
Qu'est-ce que l'arborescence d'un site internet ?
© bytrangle – Licence Pixabay

Bien conçue, l’arborescence revêt également une dimension prédictive. C’est elle qui définira le parcours des internautes sur votre site. L’analyse de l’organisation de vos contenus est l’occasion de mettre à plat votre maillage interne : ce travail permettra de fluidifier la navigation de vos internautes et, en améliorant l’expérience de vos utilisateurs (ce à quoi les moteurs sont particulièrement sensibles), boostera votre classement sur les SERPs.

Pourquoi est-ce nécessaire de soigner l’arborescence de son site ?

Nous l’avons dit, l’arborescence d’un site web ne sert pas simplement à « classer » vos contenus. Elle doit accompagner les usages, répondre aux besoins des visiteurs de votre site web. Et, in fine, de vous permettre d’améliorer votre positionnement sur les pages de résultats des moteurs.

Le premier objectif d’une bonne arborescence consiste à guider les internautes. Elle doit répondre à cette simple question : que viennent-ils chercher sur mon site ? Une arborescence bien conçue doit permettre un accès rapide aux contenus qui correspondent aux requêtes de vos usagers sur les moteurs (c’est-à-dire en ne les positionnant pas au 3ème ou au 4ème niveau de hiérarchie sur votre site). Pourquoi ? Tout simplement pour ne pas frustrer les internautes.

À ce propos, on évoque la règle des 3 clics : ce principe définit un nombre clics maximum grâce auxquels un internaute accède aux contenus qu’il souhaite consulter. Bien sûr, ceci demande de connaître un peu votre cible pour mieux comprendre ses intérêts et son comportement potentiel sur votre site. Rien de bien compliqué avec les outils d’analyse du trafic aujourd’hui disponibles.

Pourquoi est-ce nécessaire de soigner l'arborescence de son site ?
© geralt – Licence Pixabay

Bien pensée, une arborescence qui s’appuie sur une interface UX friendly et un temps de réponse rapide des serveurs – la navigation doit être intuitive et permet de répondre rapidement aux questions que se posent vos cibles – augmentera significativement le temps passé sur votre site. Et plus ils resteront longtemps, mieux vous serez référencé : c’est en effet un critère pris en compte par les moteurs pour classer les pages sur SERPs.

Pour terminer, soigner son arborescence est certes bénéfique pour les internautes, mais également pour les moteurs. Logique et bien organisée, une arborescence qui met en avant votre domaine d’activité et les sujets qui le concernent facilitera le travail d’analyse des robots. De quoi, également, améliorer significativement votre classement sur les pages de résultats.

Comment construire l’arborescence d’un site internet ?

Bien construire son arborescence n’est pas si compliqué, à condition de suivre ces cinq étapes.

1. Faire l’inventaire de vos contenus

Que vous lanciez votre site ou que vous souhaitiez le revoir, une première étape consiste à faire l’inventaire de tout ce que vous avez publié ou souhaitez publier. Soyez exhaustif en listant tous vos contenus et tâchez de les organiser par catégories et par thèmes. Veillez ainsi à séparer les pages qui contiennent :

  • Des contenus informatifs sur votre domaine d’expertise ;
  • Des contenus promotionnels liés à vos offres et/ou vos services ;
  • Des contenus concernant les conditions d’achat et/ou de livraison ;
  • Des contenus informatifs sur votre entreprise ou permettant le contact.

2. Trouver les mots-clés pour construire l’arborescence

Une fois cet inventaire opéré, une autre étape vous permettra de mieux hiérarchiser les contenus à placer haut dans l’arborescence. Comment ? En utilisant des outils SEO, tel que SEMRush, pour mieux comprendre quels sont les mots-clés pertinents de votre activité. Il s’agit ainsi de positionner, en respectant la règle des trois clics, les contenus les plus à même de vous procurer du trafic, tout en vous permettant de définir les rubriques et des sous-rubriques pour y ranger vous contenus.

Trouver les mots-clés pour construire l’arborescence
© Manuchi – Licence Pixabay

À noter, ce travail de hiérarchisation n’aura de sens qui si vos contenus sont parfaitement optimisés pour les moteurs. À défaut de compétences en interne, une bonne idée pour produire ou adapter vos contenus éditoriaux, qui sont principalement indexés par les algorithmes, est de recourir aux services d’une agence éditoriale web.

3. Hiérarchisez vos contenus

Une fois l’optimisation SEO et le classement primaire opéré, il s’agit désormais d’organiser vos contenus. Pour ce faire, deux approches vous seront utiles, en fonction de ce que nous avons dit précédemment, pour organiser vos contenus :

  • Une approche dite descendante : cette dernière part de la racine éditoriale du site, à savoir la page d’accueil, pour organiser les contenus en définissant des rubriques puis des sous-rubriques ;
  • Une approche dite ascendante : en partant des différents types de contenus répertoriés lors de la première étape, il s’agira de définir les différentes rubriques et sous-rubriques pour arriver à une organisation globale.

4. Établir le schéma de l’arborescence

Une fois l’approche sélectionnée, l’avant-dernière étape consiste à formaliser l’arborescence de votre site. Ici, vous avez le choix : pour les plus traditionnels, une feuille de papier suffira, pour les autres, un grand nombre de logiciels pourront vous assister dans cette tâche (les logiciels de « mind mapping » notamment).

Établir le schéma de l’arborescence
© geralt – Licence Pixabay

Posée sur le papier ou réalisée sur informatique, cette carte de vos contenus met à plat l’organisation de votre site et vous permet de passer à l’étape suivante : le test avec vos personas.

5. Tester l’arborescence

Théoriquement, votre arborescence fonctionne. Malgré tout, une dernière étape est nécessaire pour savoir si votre elle est valide : il s’agit de la confronter au maximum à la réalité. En somme, de comprendre la réaction des internautes.

Pour tester votre arborescence, le plus simple est de vous appuyer sur vos personas et d’imaginer différents scénarios de navigation sur le site. Pour chaque scénario que vous définissez, imaginez le parcours que fera le visiteur sur votre site web, avec cette question en tête :  l’arborescence permet-elle d’arriver rapidement sur la page cible ?

Peut-on modifier une arborescence de site sans problème ?

Que ce soit lié à l’évolution de votre offre, des intérêts des internautes ou à une migration vers un nouveau serveur, votre arborescence sera amenée un jour ou l’autre à changer. Et c’est heureux : votre site web est vivant, actif, ce qui rassure les moteurs.

En revanche, toucher à l’arborescence de votre site, surtout quand elle est déjà bien connue des robots, nécessite du doigté et doit répondre à des objectifs précis, toujours en lien avec des impératifs SEO. Plutôt que de revoir de fond en comble l’organisation de votre site, il s’agira surtout, pour ne pas dérouter les moteurs, d’apporter des correctifs permettant d’améliorer l’expérience de vos utilisateurs.

En somme, on pourra travailler à réorganiser les contenus, notamment pour mettre en valeur ceux qui s’avèrent les plus performants. On pourra également travailler à faciliter la navigation : les publications s’accumulant, il peut être nécessaire de revoir l’agencement de votre site pour améliorer l’accès de certains contenus aux utilisateurs. Dans les deux cas, il s’agit de réduire le taux de rebond, ce qui sera toujours bien considéré par les moteurs.

A lire aussi :

Dans la même catégorie

Abonnez-vous à notre newsletter

Demander un devis
Haut de page