Ancres de lien : de quoi s’agit-il et comment les choisir ?

L'équipe hREF
7 juillet 2020

La réussite d’une stratégie de référencement naturel repose sur un grand nombre de paramètres. Si l’importance des liens est bien connue, on sait moins que les textes associés ont également un rôle à jouer. Et quel rôle ! Les ancres de lien, comme on les appelle, constituent en effet l’un des piliers du SEO, à la fois parce qu’ils permettent aux internautes d’identifier le contenu d’une page faisant l’objet d’un lien, et parce qu’ils font partie des critères de positionnement utilisés par les moteurs de recherche. Quel est le poids des ancres de lien en SEO ? Et comment les optimiser ?

C’est quoi, une ancre de lien ?

L’ancre de lien, ou « texte de lien », c’est ce morceau de texte cliquable que l’on trouve sur les pages web, généralement affiché dans une couleur différente du reste du contenu (le plus souvent en bleu ou en rouge, mais tout dépend du CSS du site). Le « lien (hypertexte) » désigne l’URL qui renvoie à une page interne ou externe, tandis que l’ »ancre » correspond au texte en tant que tel.

© hREF

Dans l’exemple ci-dessus, le texte « recherche vocale » est utilisé comme ancre pour un lien renvoyant vers un article traitant de ce même sujet.

Cela peut sembler anodin. Peut-être même n’y portez-vous pas une attention particulière en tant qu’internaute. Mais, en réalité, ces textes jouent un rôle majeur en termes de référencement naturel. Voyons maintenant en quoi consiste l’importance des ancres de lien en SEO.

Quel est l’intérêt des ancres de lien en SEO ?

Le rôle d’une ancre de lien est double :

  • Elle donne des indications aux internautes quant au contenu des pages ciblées. Ce faisant, une ancre peut influer sur la décision d’un internaute de cliquer ou non sur le lien. Lorsqu’il s’agit d’un lien externe, c’est-à-dire d’un lien inséré dans une page tierce et renvoyant vers votre site web, une ancre pertinente peut contribuer à générer du trafic qualifié.
  • Elle aide les moteurs de recherche à faire leur travail. Elle leur permet de mieux comprendre la structuration d’un site web, d’indexer un maximum de pages, et d’évaluer la popularité de la page de destination en vertu du PageRank de celle d’origine (sur laquelle est publié le lien).

Restons un instant sur ce second point. Il y a deux façons, pour les moteurs de recherche, de considérer les ancres de lien en SEO, selon qu’ils renvoient à des pages internes (maillage) ou à des pages externes (netlinking).

© jay88ld0 – Licence Pixabay

Le maillage interne

Dans le cadre du maillage interne, les ancres de lien en SEO servent de panneaux indicateurs à destination des moteurs au moment de l’indexation. Les robots crawlers utilisent les liens internes pour naviguer entre les pages à indexer. Mais ils tiennent compte également des ancres associées pour bien comprendre de quoi parlent les pages ciblées, et s’appuient sur la pertinence et la qualité de l’optimisation des textes pour le référencement.

Dans le même temps, les moteurs se montrent attentifs aux signaux envoyés par les internautes lorsqu’ils passent d’une page à l’autre. Plus l’utilisateur clique sur les liens reliant les pages entre elles, plus la pertinence de la structure globale du site est mise en avant, et plus la qualité de l’expérience de navigation est valorisée. En parallèle, cela augmente le nombre de pages consultées, ce qui est aussi un critère de ranking.

Le netlinking

Les backlinks (liens externes) contribuent à booster la popularité de la page de destination, qui bénéficie du « jus SEO » de la page originelle. Les ancres de lien ont tout intérêt à privilégier la pertinence, parce qu’elles témoignent du rapport qui existe entre les deux pages.

Prenons un exemple pour bien comprendre. Un fleuriste souhaite booster la popularité de sa page de service « Préparation de bouquets ». Il propose un article de guest blogging à un site à haut ranking dans la section « Mariage », afin de cibler de futurs époux. En choisissant une ancre de lien de type « préparation de bouquet » (le thème exact de la page cible), « fleurs », ou encore « fleurs pour mariage », il crée un rapport de pertinence élevé entre les deux pages. Maintenant, imaginons que le site retoque son article et modifie le texte du lien en « mariage » tout court : la pertinence sera moindre, et l’impact SEO aussi.

Un coup de boost SEO pour les deux pages

Ce qu’il faut comprendre, c’est que le texte du lien est un critère de positionnement pour les moteurs de recherche en ce qu’il témoigne de la pertinence du lien entre les pages A et B. De sorte qu’un texte vraiment pertinent peut améliorer le classement non seulement de la page de destination, mais aussi de la page initiale… Ce qui confère un rôle majeur aux ancres de lien en SEO.

D’ailleurs, l’ancre de lien fait partie des 26 facteurs de positionnement les plus importants :

Source : étude SparkToro de 2019

Comment optimiser ses ancres de lien ?

Le rôle majeur joué par les ancres de lien en SEO explique pourquoi il faut leur porter une attention particulière. En premier lieu, ces ancres doivent être…

  • Brèves (jusqu’à 7 ou 8 mots),
  • Pertinentes au regard de la page de destination (choix de termes en lien avec le sujet de la page),
  • Compréhensibles (pas surchargées en mots-clés).

En second lieu, il est indispensable de varier les ancres. Il en existe plusieurs types :

  • Les ancres naturelles, ou génériques. Cette famille d’ancres de lien en SEO regroupe les textes non descriptifs et neutres, comme « cliquez ici », « en savoir plus », ou encore l’URL de la page de destination. Ces ancres n’ont aucun poids pour le référencement direct et sont surtout destinées aux internautes.
  • Les ancres de marque. Il s’agit d’ancres reprenant le nom de la marque, seul ou accompagné d’autres termes non optimisés. Par exemple : « Apple » ou « les produits Apple ».
  • Les ancres optimisées. Ces sont les ancres de lien en SEO les plus puissantes, mais aussi les plus risquées. Elles consistent à utiliser les mots-clés sur lesquels la page doit être référencée, avec l’avantage de garantir la pertinence du lien… mais avec, aussi, l’inconvénient d’attirer l’attention des moteurs de recherche sur une éventuelle tentative de sur-optimisation.
  • Les ancres semi-optimisées, ou « élargies ». Elles désignent des textes de lien à mi-chemin entre l’optimisation et la naturalité. Il peut s’agir de termes sémantiquement proches des mots-clés travaillés (« sport d’hiver » pour un article au sujet du ski), de variations autour de ceux-ci (« assurance pour voiture » sur la page « assurance auto »), ou encore d’expressions longue traîne (« trouver une pizzeria pas chère à Paris »).
© PIRO4D – Licence Pixabay

Il n’y a pas de proportion idéale pour les ancres de lien en SEO, mais une bonne distribution peut ressembler à cela :

  • 40 % d’ancres naturelles
  • 30 % d’ancres semi-optimisées
  • 15 % d’ancres de marque
  • 15 % d’ancres optimisées

Bien entendu, tout dépend de l’objectif visé. Dans une démarche de brand content ou de netlinking, il faudra augmenter la proportion d’ancres de marque. Dans une optique de Growth Hacking, il peut être intéressant d’accroître le recours aux ancres optimisées, avec le risque d’attirer l’attention des moteurs de recherche…

Mais attention à la sur-optimisation ! Lorsque trop de liens renvoyant vers une même page affichent une ancre identique (surtout si elle est optimisée), les moteurs de recherche peuvent penser qu’il s’agit de linkbuilding et non de liens créés naturellement. En effet, difficile de croire que 20 sites distincts se sont mis d’accord pour utiliser une même ancre de lien… C’est d’ailleurs tout l’objet de l’algorithme de Google « Pingouin » que de chasser les backlinks douteux, et de sanctionner les contrevenants.

En somme, les ancres de lien sont des outils très efficaces pour optimiser le référencement des pages. Mais des outils à double tranchant, à manier avec prudence !

 

Visuel d’entête : © madartzgraphics – Licence Pixabay

Partager cet article :

Dans la même catégorie

Abonnez-vous à notre newsletter

Demander un devis
Haut de page