Améliorer la performance SEO de son site grâce au maillage interne

L'équipe hREF
29 mai 2019

Le maillage interne ou linking interne fait partie des clés pour réussir votre stratégie SEO : quand il est bien construit, il optimise le référencement de votre site sur Google et les autres moteurs de recherche. Mais pas seulement : il a encore bien d’autres avantages. Quels sont-ils ? Comment bâtir et renforcer le maillage interne de votre site ? Et quelles sont les principales règles à respecter pour améliorer le SEO ?

Qu’est-ce que le maillage interne ?

Le maillage interne désigne l’organisation de l’ensemble de vos liens hypertextes internes : en d’autres termes, les liens redirigeant les visiteurs vers d’autres pages de votre propre site. On peut dire qu’il représente l’architecture ou l’arborescence de votre site : dans l’idéal, il doit être optimisé pour les robots des moteurs de recherche ET pour vos visiteurs.

Trop souvent sous-exploité par les entreprises, ce levier SEO est pourtant tout aussi important que le netlinking, la fameuse technique consistant à obtenir des backlinks (liens entrants) de qualité sur d’autres sites ou blogs pour promouvoir et améliorer la visibilité de son contenu sur les moteurs de recherche.

Les deux grands types de liens internes

Vous devez surtout faire la distinction entre :

  • les liens structurels. Comme leur nom l’indique, ils font partie intégrante de la structure de vos pages : ce sont les liens internes placés dans le menu de votre site par exemple ou encore ceux mis dans vos footers (bas de page) ;
  • les liens contextuels. Ces derniers sont placés directement dans le texte de vos pages, le plus souvent sur une expression indiquant explicitement la nature du contenu vers lequel les internautes seront dirigés en cliquant dessus. À noter qu’une image ou un bouton peuvent aussi faire office d’ancres pour les liens internes.

Pourquoi est-il nécessaire de développer une bonne stratégie de linking interne ?

Soignez votre stratégie de maillage interne pour améliorer votre référencement

En termes de SEO, le fait d’optimiser vos liens internes a plusieurs avantages. En premier lieu, un maillage interne bien structuré aide les robots des moteurs de recherche à trouver vos pages plus facilement : en suivant vos liens, ils peuvent même repérer vos contenus situés le plus profondément dans votre arborescence, vos pages les moins visitées ou vos actualités tout juste publiées.

Mieux encore : une bonne stratégie de linking interne vous permet aussi de hiérarchiser judicieusement vos pages en fonction de l’importance de leur contenu et de leur thématique. Ainsi, les bots peuvent mieux comprendre de quels sujets traitent vos pages et évaluer leur pertinence par rapport aux requêtes des internautes. En d’autres termes : optimiser votre maillage interne est une excellente manière d’améliorer l’indexation de vos pages web et d’apparaître en meilleure place dans les pages de résultats des moteurs de recherche.

Enfin, l’utilisation de liens internes permet d’accroître la popularité de vos pages profondes et par là même, d’améliorer leur référencement. Le principe est simple : une partie du PageRank (note de popularité attribuée par les moteurs de recherche et jouant un rôle dans le positionnement de votre site) de la page va être distribuée à vos autres contenus via les liens…

Bon à savoir

Dans l’architecture d’un site web, on détermine la profondeur d’une page par le nombre de clics nécessaires pour l’atteindre depuis la page d’accueil. Plus il faut cliquer, plus elle est profonde et plus elle risque de passer inaperçue aux yeux des internautes… Pour augmenter le trafic sur ce type de page, un bon maillage interne est nécessaire : vous pouvez le combiner avec des backlinks pour optimiser les résultats.

Le maillage interne optimise l’expérience utilisateur (UX)

Une stratégie de linking interne efficace vous permet de :

  • fluidifier l’expérience utilisateur et le parcours client en optimisant la navigation des visiteurs sur votre site ;
  • booster la satisfaction et l’engagement des internautes en les dirigeant uniquement vers des contenus pertinents, apportant une vraie valeur ajoutée. Cela réduit aussi le taux de rebond, potentiellement préjudiciable au référencement.

Pour toutes ces raisons, le maillage interne mérite amplement de faire à la fois partie intégrante de votre stratégie UX et de votre stratégie SEO ! À noter que dans l’univers du web marketing, ces deux stratégies complémentaires sont de plus en plus souvent combinées sous le nom de SXO pour Search eXperience Optimisation.

Optimisez votre linking interne pour augmenter votre taux de conversion

Non contente d’améliorer l’expérience utilisateur et le référencement de votre site sur les moteurs de recherche, une stratégie de maillage interne peut aussi optimiser votre taux de conversion. Comment ? En créant simplement plusieurs liens internes vers vos pages générant le plus de ventes, de prises de rendez-vous ou de demandes de devis par exemple : un outil de web analytique comme Google Analytics vous aidera à les identifier si cela n’est pas encore fait. Cela vous permettra de diriger plus de visiteurs vers elles et d’augmenter encore leur taux de conversion. Du moins si vous appliquez les bonnes pratiques du maillage interne…

Comment construire sa stratégie de maillage interne ?

On dénombre trois principaux types de stratégies de linking interne, articulant les pages d’un site de différentes manières : l’essentiel est de choisir celle qui conviendra le mieux à vos besoins.

La stratégie de maillage interne la plus simple

Dans sa forme la plus « basique », le maillage interne consiste uniquement à interconnecter toutes les pages entre elles, en plaçant des liens dans les footers par exemple ou encore en utilisant des menus déroulants. Avantages :

  • vos visiteurs peuvent accéder à toutes vos pages en un seul clic ;
  • normalement, cette technique écarte tous risques de page « non indexée » car les bots peuvent accéder à l’ensemble de vos pages très facilement ;
  • le PageRank du site est réparti harmonieusement entre toutes les pages.

Mais retenez que cette technique présente aussi des inconvénients :

  • elle ne hiérarchise pas du tout l’information, ce qui est très déroutant pour les visiteurs et les bots des moteurs de recherche. Difficile pour eux de repérer les contenus les plus importants et pertinents, surtout si votre site contient beaucoup de pages ;
  • elle ne permet pas de booster le trafic vers les pages générant le plus de conversions.

Verdict : cette stratégie de maillage interne très basique peut suffire si votre entreprise commence tout juste à « se lancer à la conquête du web ». Mais elle montrera vite ses limites quand vous souhaiterez accroître votre visibilité et développer votre activité online : il sera alors temps d’adopter une autre stratégie.

La stratégie de linking interne en arbre généalogique

Cette stratégie classique, surtout dans le domaine de l’e-commerce, reprend la structure d’un arbre généalogique. De l’accueil (le tronc) partent vos catégories principales (niveau n+1). Chacune d’entre elles est liée à un certain nombre de sous-catégories (n+2), elles-mêmes éventuellement liées à des « sous-sous-catégories » (n+3), etc.

Par exemple, la catégorie n+1 peut être « vêtements femmes », liée à la sous-catégorie « accessoires » en n+2, dirigeant elle-même vers les pages dédiées aux ceintures, aux chapeaux, etc.

Grand avantage : cette structure permet de mettre les pages les plus importantes en avant, aussi bien aux yeux des visiteurs qu’à ceux des bots.

Inconvénient majeur : plus les pages sont situées en profondeur, plus leur accès est long et difficile pour les visiteurs et les robots. Elles risquent donc de recevoir très peu de visites, voire de ne pas être indexées par les moteurs des recherches. Dans l’idéal, il ne faudrait pas aller au-delà du niveau n+2 mais cela n’est pas évident à mettre en place pour les sites proposant plus d’une centaine ou des milliers de pages. C’est pourquoi ces derniers s’orientent souvent vers la stratégie du silo.

La structure en silo

La structure en silo consiste à lier vos pages entre elles en fonction de leur thématique : la page mère (l’une de vos landing pages), construite autour d’un mot-clé principal, est poussée en avant par ses pages filles : ces dernières développent un point particulier de la thématique tout en travaillant son champ lexical et son univers sémantique.

Exemple

Une page mère « football » peut être liée à des pages filles traitant de « l’entraînement de football », de « l’équipement de football », etc. Les pages filles sont liées entre elles et avec la page mère, afin de rediriger les visiteurs vers elle et d’augmenter sa visibilité.

 Quelle que soit la taille du site, une stratégie en silo donne souvent de très bons résultats, tant en termes de référencement que de taux de conversion. Elle permet aussi aux visiteurs de naviguer de manière intuitive. Mais retenez qu’elle demande beaucoup d’effort, de réflexion et de solides connaissances en matière de SEO : vous devez bien choisir les pages à mettre en avant, rechercher les mots-clés les plus appropriés, créer de nombreux articles… Au besoin, n’hésitez pas à solliciter l’aide d’une agence de contenu web : cela vous facilitera grandement la tâche.

Quelles sont les bonnes pratiques de linking interne pour optimiser le SEO ?

Pour optimiser votre SEO grâce à votre stratégie de maillage interne nous vous conseillons surtout :

  • d’utiliser des ancres explicites. Vos visiteurs doivent savoir vers quel type de page ils se dirigent en cliquant dessus : en cas de méprise, ils pourraient rapidement quitter votre site. Par exemple « comment optimiser votre stratégie SEO avec les mots-clés de longue traîne » est une ancre correcte pour notre article dédié à l’utilité de la longue traîne ;
  • d’employer des expressions différentes pour chaque ancre dirigeant vers votre page. Par le passé, il était possible d’utiliser un seul et unique mot-clé pour tous les liens internes pointant vers la page X mais à présent l’algorithme de Google peut pénaliser ce type de pratique ;
  • de préférer des liens profonds plutôt que des hyperliens pointant vers votre page d’accueil ;
  • de proposer uniquement des liens internes pertinents. Pour vous donner un exemple, un lien vers « les meilleures glaces du monde » sera nettement mieux pris en compte par Google s’il est placé sur une page parlant de glaces, sorbets et autres douceurs plutôt que sur une page centrée sur le mobilier de jardin ;
  • de ne pas utiliser l’attribut « nofollow » dans vos liens internes, sinon les bots ne pourront pas les suivre et indexer vos pages ;
  • d’éviter la suroptimisation en intégrant trop de liens dans vos contenus car là encore Google pourrait vous pénaliser : trois à sept ancres suffisent pour la plupart des pages.

 

Images

Toutes les images de cet article sont diffusées sous licence Pixabay Commercial.

Partager cet article :

Dans la même catégorie

Abonnez-vous à notre newsletter

Demander un devis
Haut de page