Comment booster votre SEO en tirant parti des concurrents disparus ?

L'équipe hREF
12 septembre 2019

Sur les moteurs de recherche, les places sont chères. Dans un environnement ultra-concurrentiel, toutes les techniques sont bonnes à prendre pour booster le SEO de ses pages – à condition que ces méthodes restent 100 % légales. Or, il existe un levier d’optimisation du référencement naturel auquel vous n’avez peut-être pas pensé : tirer profit des concurrents qui, pour une raison ou une autre, ont disparu du paysage. Il y a là une mine d’or SEO qui ne demande qu’à être exploitée. On vous explique comment vous appuyer sur vos ex-concurrents pour donner un coup de pouce au positionnement de votre site web dans les moteurs de recherche.

Positionnez vos pages sur les mots-clés phares des concurrents disparus

Vous le savez : les moteurs de recherche s’appuient sur les mots-clés présents dans une page pour évaluer sa pertinence au regard des requêtes formulées par les internautes. Pour que votre page web apparaisse dans les résultats en réponse à la requête « vêtements d’hiver », par exemple, vous devez travailler le mot-clé correspondant. Le hic, c’est que tous les acteurs d’un même secteur d’activité veulent se positionner sur les mots-clés prioritaires, les plus recherchés par les internautes. Ces expressions deviennent alors fortement concurrentielles, et placer des pages dans les premiers résultats relève du miracle. (Si vous avez besoin d’une petite piqûre de rappel à ce sujet, c’est ici que ça se passe.)

La pertinence des mots-clés est donc essentielle. On recommande aux webmasters de se concentrer sur des expressions-clés secondaires, à savoir des mots-clés plus précis et longue traîne, certes moins tapés, mais susceptibles d’attirer l’attention de prospects plus qualifiés.

C’est là qu’on peut tirer profit de la disparition d’une entreprise rivale : en se positionnant sur ses mots-clés. Cela suppose d’organiser une veille des mots-clés travaillés par les concurrents, ou de se précipiter pour dresser une liste avant que l’entreprise en question ne ferme son site web. L’idée, c’est de repérer les expressions travaillées dans les pages web de ce concurrent (prioritaires, secondaires, longue traîne) et de les utiliser à votre compte, en rédigeant des contenus (de qualité) intégrant ces termes, de façon à vous référencer sur les mêmes requêtes. Cette technique est valable pour le SEO comme dans le cadre d’une campagne SEA.

Bon à savoir

Avez-vous pensé que le nom de votre concurrent disparu est aussi un mot-clé à part entière ? Dès qu’une entreprise/marque se fait connaître, les prospects sont susceptibles de taper son nom dans les moteurs de recherche. En travaillant (subtilement) le nom de votre concurrent en guise de mot-clé, ou tout autre terme qui pourrait lui être associé, vous pouvez positionner des pages sur des requêtes qui le concernent, et ainsi attirer l’attention des internautes qui cherchaient des informations à son sujet, puis les renvoyer vers votre site web. Autre avantage : dans le cadre d’une campagne publicitaire, le coût par clic est bien plus faible pour les noms de marques que pour les mots-clés génériques.

Récupérez les backlinks des sites web supprimés pour booster votre SEO

Un concurrent en moins sur le marché, c’est une opportunité en or d’optimiser le SEO de votre site web en récupérant ses précieux backlinks. Pour rappel, les backlinks sont des liens pointant vers une page à partir d’un site tiers, celui-ci transmettant au site cible une partie de son autorité – un très bon point aux yeux de Google.

Que se passe-t-il quand un site meurt ? Tout ce qui était en ligne disparaît, et les liens qui pointaient vers ses pages renvoient désormais à des erreurs 404 (« page introuvable »). Or, en SEO, les liens morts sont des plaies à panser au plus vite. Ils ont une influence négative sur l’attitude de l’internaute (qui n’est pas très content d’être renvoyé vers une page vide) et sur les robots des moteurs de recherche (qui comprennent que le webmaster ne fait pas bien son boulot de mise à jour et de contrôle).

C’est ici que vous entrez dans l’arène : en proposant aux webmasters concernés une solution viable et rapide à leur problème SEO. En leur suggérant de remplacer leurs liens morts par des liens bien vivants… qui renvoient vers votre propre site web !

Le procédé est le suivant :

  1. Vous identifiez les backlinks de vos concurrents disparus en utilisant un outil dédié (Ahrefs, Majestic, Moz, Screaming Frog, Open Site Explorer, SEMrush, etc.).
  2. Vous créez du contenu pertinent destiné à remplacer les pages concernées.
  3. Vous contactez les webmasters des sites aux liens morts pour leur proposer de modifier leurs backlinks à votre profit, en arguant de la proximité des thématiques traitées. Ainsi, les liens qui renvoyaient vers les pages de vos concurrents seront désormais dirigés vers les vôtres… Et leur trafic aussi !

La clé, c’est de bien expliquer le processus. Vous pouvez écrire quelque chose comme ça : « En lisant un article sur votre blog [référence article], je suis tombé sur un lien qui ne fonctionne plus : la page vers laquelle il renvoie est introuvable. Étant moi-même en charge du site de mon entreprise, je sais qu’un lien de ce type peut impacter l’expérience utilisateur et la visibilité sur les moteurs de recherche. Pour cette raison, j’aimerais vous proposer une alternative : notre équipe a publié un contenu sur le même sujet il y a peu de temps [insérer le lien] susceptible de remplacer la page 404 que votre lien lie actuellement. » Attention : prenez soin de bien vous présenter (nom, entreprise) et de rester 100 % transparent.

Même si vous n’obtenez qu’une réponse positive sur dix ou vingt, ce sera toujours un backlink de qualité supplémentaire à mettre au crédit de votre SEO. D’autant que c’est un accord gagnant-gagnant : le site remplace son lien mort, vous en gagnez un, et les internautes sont redirigés vers une page de qualité. Tout le monde est content. Seulement, soyez réactif : vous n’êtes pas seul sur ce créneau !

Comment identifier les compétiteurs qui ont déclaré forfait ?

Pour exploiter le SEO de vos concurrents disparus, encore faut-il savoir qu’ils ne sont plus sur le marché. Différentes options s’offrent à vous :

  1. Organiser une veille régulière des acteurs petits et grands dans votre secteur d’activité.
  2. Lancer une recherche sur des plateformes spécialisées (comme Crunchbase, une solution payante qui liste les entreprises du monde entier et indique leur statut.
  3. Programmer des alertes sur Google pour obtenir des informations au sujet des compétiteurs qui déclarent forfait dans votre domaine.

Achetez des noms de domaine expirés pour profiter de leur jus SEO

Cette astuce n’est pas nouvelle, mais vous ne la connaissez peut-être pas – ou bien vous n’en mesurez pas tout le potentiel. Les noms de domaine (NDD) expirés, par définition, ne sont plus la propriété de personne, et peuvent être rachetés, puis utilisés à des fins de boost SEO. Quand une entreprise met la clé sous la porte, elle abandonne généralement son NDD qui finit par expirer faute d’avoir été renouvelé.

Racheter un NDD tombé en désuétude revêt plusieurs avantages :

  • Vous tirez parti d’un trafic existant, soit en développant votre site à partir de ce NDD (ou un réseau de sites, si vous rachetez plusieurs domaines expirés), soit en renvoyant vers votre site existant via des redirections 301 pour booster son autorité.
  • Vous bénéficiez de l’autorité du nom de domaine (Google prend en compte l’ancienneté d’un site web).
  • Vous vous appuyez sur un PageRank établi.
  • Vous pouvez récupérer certains des liens qui pointent vers ce NDD.
  • Vous profitez de l’e-réputation rattachée au NDD.

Néanmoins, cette pratique suppose d’être vigilant. Il faut vérifier que…

  • le nom de domaine en question reçoive bien du trafic réel (et non du trafic artificiellement généré par des robots – un coup d’œil sur Google Analytics vous renseignera),
  • le domaine n’ait pas été désindexé ou placé sur une liste noire par Google ou par d’autres moteurs de recherche (le plus souvent, cela arrive suite à de mauvaises pratiques SEO),
  • le NDD ne coûte pas trop cher au prétexte que d’autres concurrents se positionnent pour le racheter (un nom de domaine expiré étant mis aux enchères),
  • cette pratique n’entre pas dans le cadre de la concurrence déloyale (c’est le cas si vos actions créent la confusion dans l’esprit du public entre votre ex-concurrent et votre entreprise).

Appliquez ces quelques astuces pour tirer profit d’un concurrent disparu en boostant le référencement naturel de vos pages. Et n’oubliez pas les autres techniques d’optimisation SEO, comme le maillage interne ou l’adaptation de vos pages à la recherche vocale !

 

Visuels

Les images 1 et 3 sont diffusées sous licence Pixabay.

Les images 2 et 4 sont diffusées sous licence CC0 Domaine public.

Partager cet article :

Dans la même catégorie

Abonnez-vous à notre newsletter

Demander un devis
Haut de page