Qu’est-ce qu’un sitemap et comment le mettre en place pour votre site web ?

Les leviers techniques du référencement naturel sont nombreux et variés. Vous en connaissez certainement quelques-uns : la vitesse de chargement des pages, le protocole HTTPS, les redirections, ou encore le maillage interne. Mais avez-vous déjà entendu parler du sitemap ? Ce petit fichier de rien du tout, que l’on place à la racine du site web, revêt une importance majeure en SEO, notamment parce qu’il permet de désigner aux robots des moteurs de recherche les pages importantes à explorer et à indexer. Dans cet article, nous allons vous expliquer ce qu’est le sitemap, pourquoi il est essentiel pour l’optimisation de votre site internet, et comment le mettre en place.

pourquoi il est essentiel pour l’optimisation de votre site internet, et comment le mettre en place
© Mohamed_hassan – Licence Pixabay

Définition d’un sitemap en SEO

Le sitemap est un fichier qui liste l’ensemble des pages contenues dans un site web : il s’agit littéralement d’un « plan de site ». Les webmasters et les référenceurs se servent de ce fichier pour guider les robots d’indexation des moteurs de recherche sur leur plateforme web, mais aussi pour faciliter la navigation des internautes et leur permettre de trouver plus rapidement ce qu’ils sont venus chercher.

On distingue deux types de sitemaps, qui partagent des fonctionnalités similaires, mais répondent à des besoins différents : le sitemap XML et le sitemap HTML :

  • Le sitemap XML (eXtensible Mark-up Language) est un outil purement SEO. Ce document au format XML liste les URL de votre site web à destination des moteurs de recherche. Il les aide à comprendre la structure du site et les oriente vers les pages à indexer. Il permet aussi de partager des informations déterminantes, comme le nombre de pages créées, la fréquence des mises à jour, les liens internes, les backlinks, la structure des pages, ou encore les versions qui existent dans d’autres langues. Le tout, dans un langage que maîtrisent les robots crawlers. D’une certaine façon, le sitemap a donc un rôle opposé à celui du fichier robots.txt, qui vise à empêcher les crawlers d’indexer certaines portions d’un site.
e sitemap XML (eXtensible Mark-up Language) est un outil purement SEO
  • Le sitemap HTML est assez similaire dans l’esprit, puisqu’il dresse une liste de toutes les pages du site. Néanmoins, cette page étant programmée en HTML, elle est visible par les internautes, auxquels elle s’adresse en premier lieu. En reflétant la structure du site et en affichant les liens des pages concernées, elle permet aux utilisateurs d’accéder rapidement et facilement aux contenus qu’ils recherchent. Ce type de sitemap tend toutefois à tomber en désuétude parmi les webmasters, remplacé par une simple liste de liens dans le footer – alors que c’est un levier SEO tout aussi important que sa version XML.
Le sitemap HTML est assez similaire dans l’esprit

Les avantages d’un sitemap pour le référencement naturel

Pourquoi créer un sitemap pour votre site internet ? Le rôle de ce fichier est double : il optimise le référencement des pages et améliore l’expérience utilisateur.

Le sitemap XML et l’optimisation SEO

La mise en place d’un sitemap XML a un impact sur le référencement naturel. Il fait partie des principaux prérequis techniques du SEO.

Les informations qu’il contient sont prises en compte par les robots crawlers pour explorer le site, indexer et classer les pages, mais aussi pour visualiser n’importe quel fichier hébergé (images ou vidéos). Grâce au sitemap, vous pouvez indiquer aux robots les éléments les plus importants de votre site web, ceux qui doivent absolument être pris en compte lors de l’indexation. C’est aussi une manière de communiquer avec les moteurs de recherche, en leur indiquant les changements que vous avez apportés : de nouveaux contenus publiés, des pages modifiées ou actualisées, etc.

Mieux les robots crawlers appréhendent la structure de votre site, et plus vous avez de chances de gagner des places dans la SERP sur des pages pertinentes dans le cadre de votre stratégie d’optimisation. En effet, le sitemap XML arrive en deuxième position parmi les sources d’URL les plus importantes à explorer pour les robots, après les liens hypertextes. C’est donc un levier extrêmement important en SEO.

Notez également qu’un sitemap s’avère particulièrement utile pour les sites qui contiennent un très grand nombre de pages (comme les plateformes e-commerce), dont les contenus sont profondément enfouis dans l’arborescence, ou dont les pages sont mises à jour avec une fréquence élevée.

Est-ce à dire que c’est inutile pour un « petit » site ? Pas du tout : il est toujours pertinent de créer un sitemap XML, même pour un site qui contient peu de pages. Mais c’est surtout très important pour un nouveau site, que vous venez tout juste de mettre en ligne et que les moteurs de recherche auront du mal à découvrir par eux-mêmes.

© fumingli – Licence Pixabay

Le sitemap HTML et l’expérience utilisateur

Le sitemap HTML, en s’adressant aux internautes, devient un levier d’amélioration de l’expérience utilisateur. Cela, en offrant une vision globale du site, en mettant en avant les pages essentielles, et en guidant les utilisateurs vers les contenus qui les intéressent (sans qu’ils aient besoin d’y passer des heures). Avec des bénéfices concrets en matière de temps passé sur le site et de taux de conversion. En effet, un internaute qui trouve rapidement ce qu’il cherche est plus susceptible de réaliser l’action désirée.

Ces avantages expliquent pourquoi les référenceurs utilisent souvent les deux types de sitemaps dans leur stratégie SEO, de façon à cibler à la fois les robots et les utilisateurs.

Créer et mettre en place un sitemap : le guide pratique

Maintenant que vous comprenez l’intérêt du sitemap, il reste à répondre à une question essentielle : comment créer, puis mettre en place ce fichier sur votre site, sans y passer les trois prochaines semaines (et sans y laisser la moitié de vos cheveux) ?

Première chose à faire : vérifier s’il existe déjà un sitemap pour votre site. Pour le savoir, il suffit d’ouvrir votre navigateur et de taper, dans la barre d’adresse, l’URL de votre domaine suivi de « /sitemap.xml ». Par exemple : « www.monsite.com/sitemap.xml ». Si ce fichier existe déjà, vous pouvez passer à la section « Maintenir le sitemap à jour » et/ou « Soumettre un sitemap à Google ». S’il n’existe pas, voyons comment le créer.

Créer et mettre en place un sitemap : le guide pratique
© kreatikar – Licence Pixabay

Créer un sitemap

Il est possible de créer un sitemap manuellement, en produisant soi-même le fichier. Mais pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ? Il existe de nombreux outils qui le font à votre place. Vous pouvez utiliser une application web ou un plugin installé sur votre CMS.

  • Le web regorge d’applications pour créer des sitemaps, souvent gratuites (par exemple : xml-sitemaps.com). Connectez-vous et suivez les instructions : il suffit en général de saisir l’URL de votre site et de laisser l’outil faire son travail de crawl, puis générer le sitemap. Vous n’avez plus qu’à le télécharger et à le placer à la racine de votre site (cette partie étant un chouïa plus technique).
  • Si vous utilisez un CMS comme WordPress, c’est encore plus facile. Vous pouvez télécharger un plugin dédié, par exemple XML Sitemap Generator for Google, ou employer Yoast SEO si vous l’avez déjà installé. Dans les paramètres du plugin, il suffit de lancer le processus de génération : après un instant, l’URL du sitemap vous est fournie. C’est rapide et vous n’avez pas besoin de compétences techniques.

Pour un sitemap HTML, c’est encore plus intuitif. Plus qu’il s’agit d’une page « classique », vous devez simplement créer une nouvelle page et lister les URL importantes de votre site, en n’oubliant pas d’insérer les liens.

créer une nouvelle page et lister les URL importantes de votre site
©FiveFlowersForFamilyFirst – Licence Pixabay

Maintenir le sitemap à jour

Quelle que soit la méthode choisie pour créer votre sitemap, il faut veiller à maintenir ce fichier à jour au fil des changements apportés à votre site – sauf si le plugin que vous utilisez prend en charge les mises à jour automatiques.

Dès lors que vous ajoutez ou supprimez des pages, ou que vous changez le contenu de celles qui existent, vous devez apporter les modifications au fichier, manuellement ou en le générant à nouveau. Puis, soumettre une nouvelle fois le sitemap aux moteurs de recherche.

Pour un sitemap HTML, il suffit de modifier directement la page dédiée au fur et à mesure.

Soumettre un sitemap à Google

Vous avez créé ou modifié votre sitemap XML. Pour en informer les moteurs de recherche, vous devez leur soumettre le fichier. Nous allons prendre l’exemple de Google, en détaillant le processus :

  • Rendez-vous sur la Search Console.
  • En haut à gauche, sélectionnez la propriété (le domaine concerné).
  • Dans la colonne de gauche, partie « Indexation », cliquez sur « Sitemaps ».
  • Dans le champ « Insérer un sitemap », saisissez l’URL du fichier sitemap que vous avez créé ou généré automatiquement (« sitemap.xml »), puis cliquez sur « Envoyer ».
  • Après avoir traité le document, Google affiche des informations quant aux pages soumises et indexées. En particulier, vous pouvez voir la date à laquelle vous avez soumis le sitemap et la date de sa dernière lecture par les robots.
Soumettre un sitemap à Google

Quelques bonnes pratiques pour gérer votre fichier sitemap XML

Terminons cette exploration du sitemap avec quelques bonnes pratiques pour gérer efficacement votre fichier à toutes les étapes de la vie de votre site web.

  • Dans votre sitemap XML, incluez uniquement les URL des pages que vous souhaitez voir indexées par les moteurs de recherche. Si vous avez utilisé un plugin pour le générer automatiquement, vous pouvez simplement spécifier la valeur « noindex » aux URL que vous ne souhaitez pas indexer, pour ne pas qu’elles apparaissent dans la SERP (pages archivées, contenus dupliqués, etc.).
  • En cas de saisie manuelle, veillez à bien écrire les URL complètes : les robots les explorent telles qu’elles apparaissent dans la liste.
  • Le sitemap ne doit pas excéder 50 Mo ni contenir plus de 50 000 URL. Si votre site web est de trop grande taille, le fichier peut vite devenir trop volumineux. Dans ce cas, il est recommandé de créer plusieurs sitemaps et de les regrouper dans un fichier d’index. Cela facilitera le processus d’exploration. Vous pouvez aussi employer cette technique de division des sitemaps pour votre plateforme e-commerce, de façon à séparer les différentes catégories de produits.

Le sitemap est un levier incontournable en SEO, qui s’adresse à la fois aux moteurs de recherche (pour l’optimisation de votre site) et aux internautes (pour améliorer l’expérience utilisateur). Pensez à réaliser des audits réguliers de votre site internet afin d’identifier les éventuelles erreurs d’indexation et de les corriger avant de soumettre votre sitemap modifié.

Des questions ?

E-book gratuit

E-book gratuit

Rédiger du contenu SEO : les pièges à éviter

Découvrez les pièges auxquels vous pourrez être confrontés lors de votre production de contenus SEO et comment les éviter. 

Intéressés par nos services éditoriaux ?

Recevez la newsletter hREF