Devez-vous créer un PBN pour votre stratégie SEO ?

L'équipe hREF
31 décembre 2020

Ce n’est pas un secret, les algorithmes des moteurs de recherche sont très sensibles aux liens entrants : aujourd’hui, la qualité du backlinking est devenue un élément crucial pour être bien référencé par les moteurs de recherche. Malheureusement, le « tissage de liens » demande, pour être efficace, du temps, des efforts et de la patience… Pour se faciliter la tâche, un outil existe : le PBN.

Aussi intéressante soit-elle, cette technique, qui consiste à booster artificiellement son référencement, n’est pas sans risques et divise. Certains ne jurent que par son efficacité, estimant que Google interprétera une grande quantité de liens comme une bonne autorité de domaine. À l‘inverse, certains experts dénoncent une pratique périlleuse, qui vient contourner les règles du référencement naturel. Alors, que penser des PBN ? Comment en éviter les écueils ? On fait le point.

Qu’est-ce qu’un PBN ?

Le PBN, pour « Private blog network », consiste à créer un réseau de sites web thématisés qui « pointent » tous vers un site principal. Appartenant au même propriétaire, ces sites sont majoritairement constitués de blogs ou, pour ne pas partir de zéro, en récupérant des noms de domaines expirés.

© geralt – Licence Pixabay

Si la création d’un PBN permet de générer naturellement du trafic, il permet surtout, grâce à l’accumulation de liens, de « pousser » le référencement d’un site que vous souhaitez mieux positionner sur les SERPs. En général, il s’agit de celui sur lequel vous obtenez votre plus gros chiffre d’affaires : le « money site ».

Un PBN peut constituer un réseau assez réduit, de deux à trois pages, pour monter jusqu’à plusieurs dizaines de pages. On distingue deux types de PBN :

  • Les PBN dédiés : consacré à la promotion d’un seul site, le PBN dédié oriente vers un money site unique.
  • Le PBN mutualisé : généralement administré par des agences web, il est utilisé pour pousser le référencement de plusieurs sites. Les PBN mutualisés portent sur différentes thématiques et sont plutôt proposés à des annonceurs.

Comment fonctionnent les PBN ?

Le mode de fonctionnement d’un PBN est plutôt simple : la technique s’appuie sur la création rapide de liens, le PBN permettant d’apporter de nombreux backlinks exclusifs. Malgré tout, un PBN n’est pas sans contraintes : il vous faudra monter un nombre important de sites web différents qui, pour plus de cohérence, devront traiter de sujets en rapport avec l’activité de votre entreprise.

Les PBN « pauvres »

Si le principe technique est connu, la stratégie SEO qui préside à la création d’un PBN est variable en fonction des objectifs à atteindre. Si votre objectif est de booster rapidement – et à peu de frais – le trafic de votre site cible, il s’agira de réserver des noms de domaines expirés ou de créer des blogs à la chaîne. Le contenu sera évidemment assez pauvre, des communiqués de presse par exemple.

Optimisés pour être parfaitement lisibles par les algorithmes, ces sites, en créant du « jus » SEO, amélioreront la visibilité et, donc, la fréquentation de votre site. Malheureusement, aussi séduisante soit-elle, cette stratégie ne peut produire que des résultats de court terme : l’absence de contenus de qualité ne trompera pas les moteurs très longtemps.

© TheDigitalArtist – Licence Pixabay

Les PBN éditorialisés

Une autre stratégie, plus ambitieuse, repose sur la qualité des contenus proposés. En développant une véritable ligne éditoriale, il s’agit de produire des articles proprement rédigés. Ici, l’objectif prioritaire n’est pas de booster votre trafic à tout prix, mais plutôt de répondre aux questions que se posent vos prospects.

Outre les blogs, un autre format peut être considéré : le site d’actualités. Ce type de site, en proposant régulièrement de nombreuses news en lien avec votre activité, incite l’utilisateur à revenir pour se tenir informé et à cliquer plus sûrement sur les liens proposés.

Efficace, quoiqu’il faille être un peu patient pour en voir les effets, un PBN de ce genre fait monter un money site de façon plus pérenne qu’un PBN pauvre. Pourquoi ? Outre les backlinks, la qualité des contenus est bien considérée par les moteurs de recherche : de facto, la visibilité du site cible sera améliorée. En revanche, ce type d’approche demande du temps et de la constance.

Pourquoi utiliser un PBN ?

La création de liens sur des sites web renvoyant vers votre site favorise un bon référencement naturel. En ce sens, un PBN présente certains avantages :

  • Un contrôle total des liens qui dirigent vers votre site, puisque c’est vous qui les créez. Qui plus est, si vous rencontrez des difficultés avec Google, ou en cas d’évolution des algorithmes, rien n’est plus simple que de supprimer des liens ou d’en revoir les ancres ;
  • L’assurance d’avoir une longueur d’avance sur vos concurrents. En tant que propriétaire de votre PBN, vous disposez d’un parc exclusif de liens qui renvoient vers votre money site. Autrement dit, des liens que vos concurrents ne pourront jamais obtenir : c’est un gros avantage ;
  • Un backlinking plus efficace. Un PBN vous permet de placer des liens où bon vous semble sur vos sites, et notamment sur la page d’accueil. De quoi envoyer plus de « jus » SEO, les liens issus de la home étant plus puissants ;
  • Du contenu pour les internautes et… vos prospects. Pour autant que vous investissiez dans l’éditorial de vos sites, vous serez en mesure de produire des contenus pertinents qui répondront aux besoins de vos prospects. En vous positionnant, grâce à votre PBN, comme un expert de votre domaine, vous réalisez un coup double : asseoir votre image de marque tout en atteignant de nouvelles cibles.

Les précautions nécessaires à l’utilisation d’un PBN

Ne soyons pas naïfs, Google, comme tous les autres moteurs de recherche, est parfaitement au courant de la technique. Il en fait d’ailleurs mention dans ses consignes aux développeurs :

« Tout lien destiné à manipuler le classement PageRank ou le classement d’un site dans les résultats de recherche Google peut être considéré comme faisant partie d’un système de liens et comme constituant une violation des consignes Google aux webmasters. »

© nattanan23 – Licence Pixabay

Pour éviter de se faire taper sur les doigts, il s’agira donc, lorsque vous décidez de créer un PBN, d’utiliser cette technique avec subtilité. Comment ? En misant sur le contenu. Nous vous déconseillons en effet d’utiliser un PBN « pauvre » : son apparente facilité de mise en place vous expose certainement à des pénalités de la part des moteurs. S’appuyer sur un PBN qualitatif vous apportera des résultats beaucoup moins artificiels et, partant, moins facilement détectables.

Par ailleurs, un PBN conçu pour informer les internautes, qui répond à une véritable ambition éditoriale, oriente un trafic qualifié vers le site principal : une option plus intéressante à long terme. Aussi, un PBN « malin » mélangera différents types de sites, du forum en passant par un blog thématique et/ou un site d’actualité pour un même money site.

En multipliant les supports, il vous faudra probablement multiplier les CMS : c’est une bonne chose. Assurez-vous également, pour varier les IP, d’utiliser différents hébergeurs pour stocker vos contenus… En quelques sortes, tâchez de brouiller les pistes, les « footprints », qui permettent de remonter à un PBN. Ces précautions, si elles vous complexifient la tâche, permettront de semer plus facilement les moteurs.

Quels sont les risques d’utiliser un PBN ?

Soyons clairs, la création d’un PBN contrevient expressément aux règles établies par les moteurs de recherche, Google en particulier. Ils sont donc parfaitement en droit de vous sanctionner. Deux types de pénalités sont alors applicables :

  • Une pénalité « algorithmique » : automatique, elle impacte négativement le trafic d’un site. Cette pénalité est souvent liée à un contenu de faible qualité, appliquée à un site qui pratique le « bourrage » de mots-clés ou contenant trop de mauvais liens (en particulier s’ils ne semblent pas naturels) ;
  • Une pénalité « manuelle » : si jamais vous vous faites repérer par les équipes des moteurs de recherches ou dénoncer par un concurrent, vous serez vraisemblablement passible des sanctions relatives aux liens factices. Ces derniers seront désormais ignorés par les moteurs de recherche. Ce type pénalité peut aller jusqu’à la désindexation des sites de votre PBN.

La meilleure parade contre ces risques consiste, encore et toujours, à soigner le contenu de votre PBN. Rappelez-vous qu’un lien sortant est considéré comme factice quand il n’est pas logiquement, naturellement, inséré dans le contenu rédigé. En d’autres termes, les moteurs seront particulièrement attentifs aux ancres de liens : méfiez-vous donc des backlinks suroptimisés.

© TheDigitalArtist – Licence Pixabay

Comment créer un PBN ?

S’agissant de la création d’un PBN, deux approches se font concurrence. Pour les PBN qui ne dépassent pas plus d’une dizaine de sites, on misera sur une approche plutôt « artisanale » qui consiste à créer des sites sur différents CMS (WordPress, Joomla, Drupal, Tumblr, Blogger…). Viable pour les PBN de taille modeste, cette approche devient vite chronophage si l’on souhaite monter un réseau plus conséquent.

À l’inverse, si l’on souhaite monter un réseau très important, une approche « industrialisée » est plus appropriée. Utilisée par les référenceurs pour booster rapidement la visibilité sur les moteurs, cette approche repose sur des solutions techniques plus complexes mais sont nécessairement plus pauvres en contenus. En effet, leur ambition n’est pas d’apporter une valeur ajoutée aux internautes : on mise sur la performance contre la pertinence, la qualité des contenus et des liens. Une stratégie à court terme donc.

Si vous souhaitez monter un PBN, notre conseil est de commencer modestement. Avant de vous lancer, gardez en tête d’appliquer – par prudence – ces quelques règles :

  • Avant toute tentative de netlinking avec votre money site, commencez par créer plusieurs sites, en nourrissant les pages de « vrais » contenus en lien votre activité ;
  • Ne copiez-collez pas vos contenus ! Proposez des contenus différents (et soigneusement écrits) sur chaque site. Nécessairement originaux, les textes de vos publications doivent, pour paraître naturels, respecter une certaine logique et traiter du même thème que le money site vers lequel vous renvoyez. Autre conseil : publiez régulièrement – mais pas simultanément – et variez vos contenus : vidéos, images et infographies sont également les bienvenues. Cette gymnastique éditoriale est évidemment très prenante : faute de temps ou de moyens en interne, s’en remettre à l’expertise d’une agence de contenu éditorial est souvent une bonne idée.
  • Equilibrez vos liens : ni trop, ni trop peu. Insérer au maximum cinq liens renvoyant vers des domaines différents (dont celui de votre money site) dotés d’une bonne autorité. Variez au maximum vos ancres de liens.
© geralt – Licence Pixabay

Utiliser un PBN, est-ce suffisant pour un bon résultat SEO ?

Vous l’aurez compris, développer un PBN efficace sur le long terme – et qui passe sous le radar des moteurs de recherche – est nécessairement basé sur une approche qualitative, centrée sur les intérêts des internautes. Ce qui demande du temps et des investissements.

Néanmoins, n’oubliez jamais qu’un PBN vous expose à des sanctions : tout miser sur un PBN n’est donc pas une bonne idée. Il ne doit pas constituer votre seule source de liens : en somme, il s’agit d’un outil parmi d’autres et votre stratégie de netlinking ne peut pas faire l’impasse sur le développement d’un portefeuille de liens variés.

Pour asseoir votre autorité, il ainsi préférable d’obtenir des liens depuis les sites qui font référence dans votre domaine, auprès de vrais blogueurs ou d’experts qui auront l’avantage de renforcer votre référencement et, surtout, de vous envoyer un trafic véritablement qualifié.

 

Visuel d’entête : © TheDigitalArtist – Licence Pixabay

Partager cet article :

Dans la même catégorie

Abonnez-vous à notre newsletter

Demander un devis
Haut de page