Linkbuilding : les 8 erreurs à éviter pour votre stratégie de liens

L'équipe hREF
7 août 2020

Tous les spécialistes du SEO vous le diront : optimiser ses pages, c’est bien, travailler un backlinking de qualité, c’est encore mieux. En effet, pour renforcer sa visibilité sur les SERPs, obtenir des liens pointant vers votre page est l’un des aspects les plus importants d’une bonne stratégie de référencement. Attention toutefois à ne pas vouloir en faire trop. Comment ? Nos recommandations.

Qu’est-ce qu’est le linkbuilding ?

Le linkbuilding, le « tissage de lien » en français, désigne le processus d’acquisition de liens hypertextes qui, depuis d’autres sites Internet, renvoient vers votre propre site. Son objectif est simple : booster le référencement naturel de vos pages.

En effet, les différents algorithmes des moteurs de recherche considèrent aujourd’hui qu’insérer un backlink est une façon de recommander les contenus d’un autre site. Appréciés comme une marque de « confiance » et de pertinence, ces liens vont être pris en compte par exemple par Google pour déterminer le ranking des différentes pages dans ses SERPs. Bref, s’assurer d’avoir un grand nombre de backlinks – mais de qualité ! – aura une influence positive sur votre référencement.

© geralt – Licence Pixabay

Tous les spécialistes web marketing et de SEO y accordent désormais une grande importance. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’une stratégie de linkbuilding bien menée permettra de :

  • Générer du trafic : un lien, c’est en premier lieu une ancre qui renvoie vers votre propre site web. En travaillant correctement votre backlinking, vous augmentez ainsi les opportunités de visites sur votre page.
  • Renforcer l’autorité de votre site : on le sait, les algorithmes des moteurs combinent plusieurs éléments pour classer les sites web. Parmi ceux-ci, l’autorité du domaine – le niveau de confiance que les moteurs vous attribuent – est crucial… et il repose principalement sur la qualité et le nombre de liens qui vous citent.
  • Booster la visibilité de vos contenus et augmenter vos ventes : outre l’augmentation du trafic organique, la création d’un réseau de liens sur des sites partenaires assure une promotion efficace à vos pages et, donc, à vos produits et services. À condition, nous y reviendrons, de publier régulièrement du contenu de bonne qualité, ce qui est nécessaire pour établir une bonne image pour votre marque.

Les erreurs à éviter

Il est souvent difficile de comprendre comment les algorithmes des moteurs de recherche fonctionnent : ils sont complexes et en évolution constante. Pourtant, en particulier depuis le lancement de Google Penguin en 2012, les backlinks, leur nombre et leur qualité, constituent un des éléments les plus analysés par le moteur de recherche. En ce sens, le linkbuilding est l’un des nombreux paramètres sur lesquels jouer pour optimiser son SEO. Ceci dit, tous les coups ne sont pas permis et la prudence, au risque d’être sanctionné par les moteurs pour suroptimisation, est de mise. Voici les 8 erreurs à éviter :

Des liens vers ou provenant de sites de mauvaise qualité

Chaque site possède sa propre autorité de domaine, qui évalue le niveau de confiance qui lui est attribué par les moteurs : c’est un des premiers critères à prendre en compte. Comme nous l’avons précisé plus haut, pour que votre campagne de linkbuilding soit efficace, elle doit se concentrer sur des liens de bonne qualité, c’est-à-dire des liens en provenance de sites disposant d’une bonne autorité de domaine (supérieure à la vôtre si possible).

Aussi, ne vous concentrez pas sur la quantité des liens que vous pourrez obtenir. Il est en effet préférable d’être regardant quant aux choix de vos backlinks, puisque des liens à faible autorité, de mauvaise qualité, auront vraisemblablement un impact négatif sur votre référencement. Bref, misez sur une stratégie incluant des sites reconnus et fiables. Par ailleurs, et c’est impératif, diversifiez vos sources de lien : en général les moteurs de recherche, Google notamment, ne comptabilisent qu’un backlink par domaine.

Obtenir trop de liens trop rapidement

Personne ne peut se prévaloir de connaître tous les mystères des algorithmes de Google, mais une chose est à peu près sûre, l’outil est difficilement dupé. En d’autres termes si un moteur de recherche s’aperçoit que vous avez créé des milliers de liens entrant en une journée, il peut considérer qu’ils sont « artificiels » : une pratique sanctionnée par Google.

© geralt – Licence Pixabay

Bref, une bonne stratégie de linkbuilding prend son temps : le tissage de liens est un travail minutieux qui nécessite de la patience et de savoir nouer de véritables partenariats avec les sites où l’on souhaite être cité. Et comme la qualité prime sur la quantité, mieux vaut acquérir 2 ou 3 backlinks provenant de sites jouissant d’une bonne autorité, avec de bonnes métriques SEO, qu’en acquérir 40 de mauvaise qualité.

N’obtenir des liens que vers la page d’accueil

N’oubliez pas que tout votre site est indexé par les moteurs de recherche : en ce sens, il faut également penser au « deeplinks », les pages internes, et ne pas seulement faire pointer vers votre page d’accueil. Pourquoi ? Parce que les spammeurs, les blogueurs rémunérés et autres robots de tout poil, qui ont pour mission de gonfler artificiellement le nombre de liens pointant vers les sites, renvoient généralement à la racine du site, la page d’accueil. Là encore, en générant de trop nombreux backlinks vers votre page d’accueil, Google, comme les autres moteurs de recherche, pourrait déconsidérer ces liens et vous sanctionner.

Une vraie stratégie de linkbuidling repose sur des renvois vers des contenus pertinents pour les lecteurs, et donc plutôt dans les pages internes : ce que Google à bien compris. En ce sens, la quantité des ancres renvoyant vers des pages internes constituent désormais un des éléments pour évaluer la bonne réputation d’un site. Bref, il s’agit de ventiler vos backlinks à travers toutes les pages.

Suroptimiser ses ancres de liens

Nous ne le répéterons jamais assez, Google préfère que l’on s’adresse aux humains, pas aux robots. En ce sens, farcir votre texte d’ancrage – le texte sur lequel on clique pour accéder à une nouvelle page – de mots-clés sur lesquels vous souhaitez vous positionner n’est pas, mais pas du tout, une bonne idée. Gardez-le à l’esprit, les moteurs n’apprécient pas les textes d’ancrage trop optimisés, qu’ils traitent comme une technique de référencement abusive.

Pour le maillage externe (ou les backlinks) comme pour le maillage interne, il faut privilégier des textes d’ancrage lisibles, contenant des mots clés pertinents tout en reflétant le contenu vers lequel le lien renvoie. Bien évidemment, on oublie également les copier-coller : s’attacher à varier les textes d’ancrage, en on-site comme en off-site, favorisa un meilleur référencement.

© TheDigitalArtist – Licence Pixabay

Ne pas surveiller les backlinks

Sachez-le, le linkbuilding est un combat permanent. Même si vous avez réussi à obtenir de nombreux backlinks, issus de sources variées et jouissant d’une bonne autorité, certains sites disparaissent, des liens se rompent, d’autres sites perdent en qualité et en réputation. Sans vérification, vous risquez de vous retrouver avec un faisceau de liens inutiles voir toxiques pour votre référencement.

Pour contourner le problème, il s’agit d’effectuer régulièrement un scan de vos backlinks pour débusquer les liens nuisibles, supprimés ou rompus. Et si vous estimez que la tâche est compliquée, certains outils en ligne sont à votre disposition, comme Majestic, Ahref ou Google Search Console. Une fois identifiés les mauvais liens, il ne vous reste qu’à contacter les propriétaires des sites et leur demander la suppression ou la modification des liens concernés.

Imaginer que les liens viennent tout seuls

Peut-être misez-vous sur la qualité de vos contenus, de vos produits ou de vos services pour obtenir des backlinks. C’est un bon début mais… rien ne se fera automatiquement : pour obtenir les backlinks les plus intéressants, il s’agit d’être proactif. Rien ne se fera, nous y reviendrons plus bas, sans contacter les propriétaires de sites, sans nouer des partenariats avec les pages où vous souhaitez implanter vos liens. Et si cette tâche vous semble trop chronophage ou difficile à mener, n’hésitez pas à faire à appel à une agence de content marketing ou de référencement web.

Acheter des liens non naturels

C’est l’erreur à ne pas commettre. Nous l’avons déjà dit, les algorithmes de Google et des autres moteurs de recherche sont en constante évolution : ils sont tout à fait capables de débusquer les liens qui ne sont pas naturels. Parce qu’ils ne correspondent pas à une véritable recommandation, ces liens sont proscrits et leur achat est lourdement sanctionné par Google. On évite donc, d’autant que ce type de backlink générera un trafic bien moins qualifié que des liens naturels.

Au cas où vous auriez acquis des liens non naturels, une seule solution : les faire supprimer avant que Google ne vous repère, au risque de connaître une baisse importante de votre autorité de domaine, ou pire de vous faire blacklister.

Utiliser les annuaires de liens

Dans les années 90, avant l’avènement triomphant de Google, les annuaires de liens, en général thématisés, étaient très utilisés pour se repérer dans le labyrinthe de l’Internet. Ils ont depuis perdu de leur intérêt pour les internautes. Malgré tout, ils perdurent en tant qu’espaces permettant d’insérer facilement des backlinks.

Les moteurs de recherche ont évidemment identifié la combine et n’attribuent plus beaucoup de valeur aux liens qui proviennent de ces annuaires. Google, en particulier, après le lancement de son filtre Pingouin, leur a faire subir d’importantes pénalités. Bref, s’y inscrire, c’est s’assurer d’obtenir des liens de piètre qualité et un trafic non qualifié.

© manfredrichter – Licence Pixabay

Les bonnes pratiques pour votre stratégie de linkbuilding

Après avoir listé les écueils à éviter pour monter sa campagne de linkbuilding, voici quelques conseils simples qui vous permettront d’obtenir des backlinks pertinents :

  • Quel est mon objectif ?

Se fixer un objectif est à la base de toute bonne campagne de linkbuiding. S’agit-il d’augmenter le trafic vers votre site, de générer de nouveaux leads ou d’améliorer vos ventes ? Réfléchissez bien avant de vous lancer, la stratégie, en nombre et en qualité de backlink, ne sera pas la même en fonction de l’objectif que vous êtes fixé.

  • Quelle est mon offre ?

Vous vendez des disques, des vêtements ou des conseils en stratégie marketing numérique ? En fonction de votre secteur d’activité, vous ne viserez évidemment pas les mêmes supports. Concrètement, si l’on vend des produits pour la coiffure, obtenir un backlink sur un blog de cuisine n’aura que peu d’intérêt. Il s’agit de créer des liens sur des sites pertinents, dont le domaine est, a minima, en relation avec le vôtre.

  • Quel est mon public ?

B2B, B2C, premium ou économique… Votre offre ou vos services s’adressent à un public particulier. En fonction de votre positionnement, les backlinks à placer ou les partenariats à nouer ne seront pas les mêmes. Prenez le temps de bien comprendre où se trouve votre public pour le capter aux bons endroits : ceci vous permettra de bien choisir vos lieux d’implantation.

Pour terminer, un dernier conseil : pour obtenir d’excellents backlinks ou des partenariats efficaces, rien n’est plus important que de se concentrer sur la création d’un contenu de qualité qui répond aux besoins de vos lecteurs. Tout en augmentant la confiance que vous accordent les moteurs de recherche, ce travail sur les contenus vous permettra d’attirer plus facilement (parfois sans efforts) des liens entrants qualifiés. Pour ce faire, utiliser les services d’une agence éditoriale web est un investissement gagnant.

 

Visuel d’entête : © DiggityMarketing – Licence Pixabay

Partager cet article :

Dans la même catégorie

Abonnez-vous à notre newsletter

Demander un devis
Haut de page