Entreprise : les 10 erreurs à ne pas commettre sur les réseaux sociaux

L'équipe hREF
27 novembre 2020

Aujourd’hui les entreprises ont investi en masse les réseaux sociaux. Et pour cause : ces derniers représentent, selon le décompte opéré par Hootsuite en 2019, un vivier d’environ 3,5 milliards de clients potentiels. Autre avantage des réseaux sociaux : ils constituent un canal de communication efficace et peu coûteux.

Ne pas être pas présent sur Twitter, Facebook ou Instagram est une erreur – la première – à éviter. En effet, les réseaux sociaux permettent de gagner rapidement en visibilité, daugmenter le nombre de vos prospects, d’interagir facilement et de fidéliser les clients, de fédérer une communauté autour de vos produits ou, plus classiquement, d’annoncer un lancement produit ou un event.

Pour autant, il ne faut s’y tromper : ouvrir un compte Facebook ou Twitter en les agrémentant d’un post ici ou là ne fera pas de miracles. Communiquer sur les réseaux sociaux demande des efforts, de la rigueur, un bon timing et la production de contenus pertinents et de qualité. Pour réussir votre stratégie social media, voici tous les « faux pas » à esquiver.

© 472301 – Licence Pixabay

1. Ne pas publier assez fréquemment

Le réflexe naturel, surtout si l’on ne dispose pas d’un community manager, consiste à ouvrir un compte sur les réseaux sociaux, compléter les informations essentielles, y apposer son logo et… c’est tout. Malheureusement, investir Twitter, Facebook ou Instagram uniquement quand on dispose d’un peu de temps n’est pas la bonne stratégie.

Un profil vide, aux publications espacées dans le temps, ne vous assurera aucune visibilité ni ne vous permettra de créer une communauté. Pire, malgré la qualité de votre offre, il donnera une mauvaise image de votre entreprise. En ce sens, il s’agit de bâtir une véritable stratégie éditoriale comprenant a minima un calendrier de publication.

2. Publier trop fréquemment

Le mieux est souvent l’ennemi du bien. Aussi, à rebours des conseils souvent donnés par les professionnels, publier trop, en pensant que la quantité vous placera en haut des fils d’actualité, n’est pas une chose à faire. « Spammer » votre auditoire est particulièrement contre-productif : à force de voir trop souvent vos posts ou vos statuts – parfois écrits à la va-vite -, il risque de se lasser et… de se désabonner.

Souvenez-vous que les utilisateurs des réseaux sociaux sont énormément sollicités : le meilleur moyen de capter leur attention est d’abord de répondre à leurs attentes. En ce sens, il s’agit de publier des contenus informatifs, éducatifs, inspirants… En bref, des contenus qui prennent du temps et de la réflexion.

3. Ne pas publier au bon moment

« Timing is everything » entend-on souvent. Ce dicton, appliqué aux réseaux sociaux, ne cesse de se vérifier. Pour favoriser la visibilité de vos publications, le moment de la publication est un paramètre à prendre en compte. Les études le prouvent, chaque réseau connaît des pics d’activité. Facebook, par exemple, sera déserté les week-end au contraire d’Instagram, qui sera très actif en fin de semaine.

Ainsi, il ne suffit pas de poster à n’importe quel moment pour être lu : publier sur Facebook le week-end, c’est l’assurance d’un flop. Aussi est-il bon de mener un petite étude marketing prenant en compte les habitudes de votre cible, le cadre de votre activité commerciale (B2B/B2C), mais également les réseaux sur lesquels vous souhaitez publier.

© GDJ – Licence Pixabay

4. Attacher trop d’importance au nombre d’abonnés

Nous l’avons dit, la qualité des contenus proposés doit primer. Il en va de même pour l’audience. Rien ne sert de courir après (ou pire d’acheter) les followers si ceux-ci restent désespérément muets ou inactifs face à vos posts. En général, c’est le signe que vous n’avez su cibler vos abonnés ou que vos contenus ne les intéressent pas.

Le seul indicateur réellement pertinent n’est donc pas le nombre d’abonnés, mais plutôt leur niveau d’engagement. Il est plus intéressant davoir 15 000 profils actifs, qui commenteront et partageront vos contenus, que 150 000 personnes désintéressées. En résumé, il s’agira de bien cibler son audience et, surtout, d’interagir avec elle.

5. Oublier que les abonnés doivent devenir des clients

Une communauté d’abonnés engagée, c’est bien : mais pour quoi faire ? Si votre ambition est de booster votre chiffre d’affaires, il s’agit de transformer votre audience en clients. Comment faire ? S’il n’existe pas de solution miracle, le conseil à retenir tient en une formule : soignez vos messages. Rappelez-vous que seulement 12 % des gens sollicités sur les réseaux sociaux seront susceptibles de faire un achat : raison de plus pour être accrocheur.

Il s’agira également d’être patient. Aussi mobilisé soyez-vous sur les réseaux sociaux, se constituer une audience qualifiée prend du temps. Penchez-vous sur les statistiques pour mieux comprendre les réactions de vos abonnés, quels contenus ont du succès et quand : c’est à ce prix que vous pourrez obtenir de bons résultats sur le long terme.

© athree23 – Licence Pixabay

6. Ne pas publier de contenus qui engagent la conversation (et ne pas y répondre !)

Vos abonnés seront actifs pour autant que vous les incitiez à l’être. Pour construire une bonne relation avec vos prospects ou vos clients, et les amener plus rapidement vers l’acte d’achat, n’hésitez pas à leur faire prendre la parole, en les incitant par exemple à commenter vos publications.

Gardez en tête que l’interaction est la pierre angulaire des réseaux sociaux. Que penseront vos abonnés si vous ne faites pas l’effort de leur répondre ? À n’en pas douter, ils seront frustrés et déçus… S’il est difficile de répondre à tous les commentaires, ne négligez jamais d’échanger avec vos followers.

7. Chercher à être présent sur tous les réseaux sociaux

Vous l’avez compris, être présent sur les réseaux sociaux nécessite une veille permanente. À vouloir être partout, vous risquez d’être submergé, de perdre beaucoup de temps, ceci au détriment de la qualité de vos échanges et des contenus postés. Bref, c’est un mauvais calcul : dites-vous que créer un profil sur un ou deux réseaux sera, au départ, suffisant pour vous assurer une bonne visibilité.

8. Ne pas personnaliser les messages selon le réseau social

A chaque réseau, sa culture, ses habitudes, ses codes… On ne communique pas sur Twitter ou sur Instagram comme on le ferait sur Facebook. Les aspirations des utilisateurs seront différentes selon la plateforme utilisée. Sur Instagram, par exemple, les utilisateurs n’auront que faire d’un long texte, ils y viennent pour consulter des visuels ou des vidéos courtes.

Par ailleurs, le langage employé et le format des publications sur chaque plateforme est très différents : 240 caractères maximum sur Twitter, des photos sur Instagram… Ces contraintes sont à considérer lorsque vous postez vos contenus.

© LoboStudioHambourg – Licence Pixabay

9. Publier des messages sans personnalité ou de mauvaise qualité

Ne nous le répéterons jamais assez, la clé du succès sur les réseaux tient à la qualité des contenus publiés. Vous n’arriverez à rien en copiant-collant – même si cela vous fait gagner du temps – de banales annonces promotionnelles sur les réseaux : ceci risque d’agacer fermement les personnes qui vous suivent, en particulier si elles vous suivent sur plusieurs réseaux.

Pour fédérer, il s’agira donc de personnaliser, en fonction des réseaux, tous vos statuts. Mieux, pour être sûr de vous démarquer, faites en sorte que vos publications « disent » quelque chose d’intéressant, apportent une information utile à vos abonnés, en vous positionnant comme un expert dans votre activité.

10. Ne pas définir de stratégie

En conclusion, gardez l’esprit qu’on ne communique pas sur les réseaux sociaux sans y avoir réfléchi au préalable. Quelques questions vous permettront d’orienter et de bâtir une vraie stratégie social media gagnante : qu’ai-je envie de partager sur les réseaux sociaux ? Pour quelle cible ? Quels réseaux pour l’atteindre ? Quels formats ? A quel rythme ? Pour quel budget (notamment si vous envisagez une campagne de pub) ? Et pour quel objectif ? Avant de le lancer, il s’agit de fignoler son plan d’attaque, un plan qui reflète l’expertise de votre entreprise.

Chronophages, les réseaux sociaux demandent un engagement important pour assurer l’animation, engager des conversations, analyser les retombées de chaque post. Un engagement qui peut être difficile à tenir si vous n’êtes pas bien entouré. Un dernier conseil : être accompagné par une agence de création de contenu web est souvent très efficace pour atteindre votre but.

 

Visuel d’entête : © geralt – Licence Pixabay

Partager cet article :

Dans la même catégorie

Abonnez-vous à notre newsletter

Demander un devis
Haut de page