SMO : quelle différence avec le SEO ?

Quelle que soit la taille de votre entreprise, être bien positionné par les moteurs de recherche est impératif pour capter des clients. Un très beau site web qui ne reçoit aucune visite ne sert à rien. Et c’est là que les techniques de référencement entrent en jeu. Aujourd’hui, il existe plusieurs moyens d’optimiser vos contenus, dont le SEO, le SEA et le SMO. Comment ça marche ? Nos explications. 

Qu’est-ce que le SMO ?

Vous le savez, Facebook, Youtube, Linkedin, Instagram ou Twitter jouent désormais un rôle capital en matière de marketing. Ce sont des canaux privilégiés pour s’informer et… partager des informations. Afin d’être sûr d’être visible sur ces plateformes, il existe des techniques spécifiques pour travailler son référencement. Une de ces techniques est le SMO. Acronyme anglais pour Social Media Optimization, le SMO désigne tous les procédés visant à renforcer la présence de vos contenus sur les réseaux sociaux.

Contrairement au SEO, le SMO ne repose pas sur une sélection de mots-clés à faire correspondre à des requêtes. Les algorithmes des réseaux sociaux fonctionnent différemment. Ils se fient aux profils des usagers – le sexe, l’âge, les centres d’intérêts en particulier – pour faire apparaitre sur « le fil » ou « le mur » des internautes ou mobinautes des contenus susceptibles de capter leur intérêt.

Qu’est-ce que le SMO ?
© geralt – Licence Pixabay

Le SMO englobe un large éventail d’actions à mettre en place pour tirer au mieux parti des médias sociaux et atteindre vos objectifs marketing. En voici quelques-unes :

  • Créer des profils complets sur les réseaux sociaux, régulièrement actualisés ;
  • Publier du contenu de qualité, informatif ou ludique, que vos usagers pourront commenter et, surtout, partager ;
  • Utiliser des mots-clés et des hashtags pertinents pour augmenter la visibilité et l’accessibilité de vos contenus ;
  • Encourager le partage de vos contenus par les utilisateurs et interagir avec vos abonnés ;
  • Intégrer, sur votre site ou votre blog, des boutons de partage sur les réseaux sociaux afin de faciliter le partage de vos pages.

Qu’est-ce que le SEO ?

Le Search Engine Optimization ou SEO regroupe toutes les techniques du marketing online visant à améliorer votre référencement naturel. Ce référencement renvoie au classement (et donc la visibilité) de vos contenus sur les SERPs.

Le fonctionnement du SEO repose sur la compréhension du fonctionnement des algorithmes des moteurs de recherche. Il s’agit de comprendre comment ils indexent et classent les pages web. Pour augmenter vos chances de monter dans les classements des pages de résultats, la solution est simple. Il faut optimiser les éléments de votre site en fonction des critères des algorithmes.

Il existe deux types de SEO :

  • Le SEO on-page :  celui-ci concerne les optimisations effectuées directement sur votre site web. Cela peut inclure des actions sur des mots-clés ou expressions clés – recherchées par les internautes -, des actions sur les balises, les titres et les descriptions (les fiches produits notamment).
  • Le SEO off-page, quant à lui, se concentre sur les éléments extérieurs à votre page, ceux qui influencent le classement de vos contenus, le netlinking notamment. Des backlinks de qualité, provenant de sites réputés, invitent les moteurs de recherche à considérer vos pages comme pertinentes et fiables et mieux les positionner.
Qu’est-ce que le SEO ?
© geralt – Licence Pixabay

Attention, autant pour affiner leurs résultats que pour lutter contre les abus, les moteurs de recherche mettent régulièrement à jour leurs algorithmes. Par conséquent, veillez à rester toujours informés des évolutions pour adapter l’optimisation SEO de vos pages.


SEO et SMO : les différences

Vous l’avez compris, le SMO se concentre principalement sur les médias sociaux où vous pouvez partager des contenus et interagir avec vos abonnés. En somme, les leviers d’action du SMO visent prioritairement à soutenir l’engagement de votre audience. Ils favorisent les partages et développent une communauté de fidèles. En regard, le SEO se focalise principalement sur votre site web. Il en facilite la « lecture » par les moteurs de recherche et améliore le classement de vos contenus sur les SERPs.

Le SEO vise à augmenter le trafic organique et, c’est à espérer, qualifié. Une fois bien optimisé, votre site obtient des visites d’internautes sans avoir à les payer. Malgré tout, le SEO est un processus continu et évolutif. Une fois les améliorations initiales mises en place, il nécessite un suivi constant. Des mises à jour régulières des vos contenus et des ajustements en fonction des changements d’algorithmes sont impératifs. Tout cela nécessite des investissements récurrents – en temps de travail comme en argent –pour maintenir et améliorer vos classements sur les SERPs.

Concernant le SMO, la création de comptes sur Twitter, Facebook, LinkedIn… est généralement gratuite. Cela dit, pour obtenir rapidement une visibilité plus large sur les réseaux sociaux, il est souvent nécessaire d’investir dans des campagnes de publicité payantes. Pour s’assurer de ne pas dépenser à perte, il est donc essentiel de mesurer le ROI de ces investissements. Cela peut être réalisé grâce à des outils d’analyse fournis directement médias sociaux ou en utilisant des indicateurs performance, tels que le coût par clic (CPC) ou le coût par acquisition (CPA) par exemple.

SEO et SMO : ce qui les rapproche

Malgré ces différences, le SMO et le SEO sont deux stratégies de marketing numérique efficaces, qui partagent également des objectifs communs. Aussi se rapprochent-elles sur certains points :

  • La cible à atteindre : les deux approches marketing visent à atteindre un public cible que vous devez avoir défini en amont. Le SEO comme le SMO utilisent donc des méthodes pour comprendre les besoins, les intérêts et les comportements votre audience cible qui vous permettront d’affiner votre stratégie éditoriale.
  • L’optimisation de vos contenus : que vous misiez plutôt sur le SEO ou le SMO (ou les deux), vous n’échapperez pas à la case « contenus ». D’un côté le SEO repose sur la publication de contenus bien structurés, émaillés de mots-clés pertinents. De son côté, le succès d’un bon SMO s’appuie sur des contenus attrayants, à forte valeur ajoutée. Ces contenus doivent susciter des interactions avec votre audience. Dans les deux cas, il s’agira toujours de produire un éditorial de qualité, c’est-à-dire prioritairement pensé pour vos lecteurs.
SEO et SMO : ce qui les rapproche
© Firmbee – Licence Pixabay

Le SMO est complémentaire au SEO : ils alimentent un « cercle vertueux ». Si le premier se concentre sur le classement de votre site sur les SERPs et le second sur présence de vos contenus sur les réseaux sociaux, ils partagent cette ambition : renforcer votre présence en ligne.

En travaillant sur le SEO de votre site web, vous générez plus de trafic organique vers vos contenus. Il seront donc plus susceptibles d’être partagé via les réseaux sociaux. En utilisant le SMO pour promouvoir vos contenus, vous facilitez les partages de votre audience. De quoi améliorer votre notoriété et alimenter, là encore, votre trafic organique.

SEO + SMO + SEA = SEM

SMO ou SEO ne sont que les parties d’un tout, qui inclut également le SEA. Ce tout englobe toutes les techniques de référencement améliorant la visibilité de vos contenus, sur les moteurs de recherche notamment. Il est désigné par l’e-marketeur sous l’acronyme de SEM, pour Search Engine Marketing.

Complémentaire au SEO et SMO, le SEA (Search Engine Advertising) se range plutôt du côté de la publicité. En bref, vous payez pour afficher vos contenus en haut des pages de résultats (grâce aux campagnes Google Ads par exemple). Les deux premières stratégies se concentrent sur l’optimisation naturelle. L’effet est moins rapide. Le SEA, lui, permet à l’inverse d’obtenir une visibilité immédiate puisque payante, sur un ou des mots-clés via des liens sponsorisés. En revanche, ces publicité peuvent être masquées avec un adblocker.

Ces trois stratégies de référencement s’enrichissent les unes les autres. Choisir entre SEO, SEA et SMO dépend principalement des objectifs que vous vous êtes fixés et de vos ressources budgétaires. À vous de trouver le juste équilibre. Il ne faut pas forcer sur le SEO (attention à la suroptimisation), sur le SMO, ou sur le SEA (qui peut agacer les internautes). En cas de doute sur la manière de procéder, n’hésitez pas à utiliser les services d’une agence référencement web : elle saura vous guider.

Des questions ?

E-book gratuit

E-book gratuit

Rédiger du contenu SEO : les pièges à éviter

Découvrez les pièges auxquels vous pourrez être confrontés lors de votre production de contenus SEO et comment les éviter. 

Intéressés par nos services éditoriaux ?

Recevez la newsletter hREF