5 leviers d’acquisition pour votre stratégie webmarketing

Vous envisagez de déployer une stratégie marketing sur le web ? Alors, il vous faut commencer par le commencement : avant de penser à convertir des leads en clients, vous devez sélectionner les leviers qui vous permettront de générer du trafic qualifié en direction de vos supports digitaux. Mais quels sont les « bons » leviers pour une acquisition de trafic efficace ? Voici les cinq principaux.

Le référencement naturel

Le SEO reste le levier d’acquisition de trafic numéro un, avant tout parce que les internautes continuent de passer massivement par la case « moteurs de recherche » pour trouver des renseignements ou des prestataires en ligne. Globalement, c’est plus de la moitié du trafic d’un site web d’entreprise qui provient des moteurs de recherche, au premier rang desquels il faut citer Google – qui truste 94 % du marché en France (source : Blog du modérateur).

Le référencement naturel passe par l’optimisation des pages de votre site web. Mais l’outil le plus « SEO friendly » est néanmoins le blog professionnel : non seulement parce qu’il vous permet de publier des contenus optimisés et de travailler des mots-clés capables de cibler des profils précis de prospects. Mais aussi parce qu’il vous donne l’opportunité de vous imposer comme expert dans votre domaine d’activité, donc d’accroître votre notoriété digitale et d’attirer ainsi toujours plus de trafic qualifié.

Découvrez quelques conseils pour un bon référencement naturel sur ce diaporama.

La publicité payante

Le référencement payant (SEA) consiste en l’achat de liens sponsorisés, comme les AdWords de Google. Ces liens sont placés au-dessus des résultats organiques dans les SERPs et, pour cette raison, attirent en priorité le regard des internautes. Ils fonctionnent selon un double système : les enchères (vous enchérissez pour obtenir le droit d’utiliser un mot-clé) et le coût par clic (vous payez à chaque fois qu’un internaute clique sur le lien). En outre, la plupart des réseaux sociaux proposent des campagnes à base de liens sponsorisés, mêlant la puissance du SEA à celle de ces plateformes.

Le référencement payant peut être un puissant levier d’acquisition de trafic, mais il ne convient pas à tous les domaines d’activité, ni à tous les acteurs du web. Son efficacité est plutôt éphémère et son coût peut vite grimper : il n’est pas rare de devoir débourser 10 € par clic dans des secteurs très concurrentiels, comme les assurances.

De plus, ce levier ne permet pas de travailler la notoriété de la marque. Il est plus que recommandé de l’utiliser conjointement à une stratégie de référencement naturel : le SEA pour bien démarrer, puis le SEO pour poser des fondations à long terme.

L’emailing

Contrairement à certaines idées reçues, l’emailing n’a pas cessé de jouer son rôle de levier d’acquisition de trafic. Certes, les internautes préfèrent recevoir des newsletters à des fins de fidélisation (ce qui implique d’être déjà en relation avec eux), mais le taux d’ouverture des emails reste pertinent même dans la perspective de l’acquisition. Ces taux sont fonction du secteur : 39 % dans le domaine des services légaux, 34 % dans celui de la santé, 29 % dans celui des technologies, etc. (Plus de taux d’ouverture par secteur dans cette étude conjointe de GetResponse et Holistic Email Marketing.)

Quelques chiffres pour se convaincre de l’efficacité de l’emailing :

  • 49 % des gens consultent leur boîte email dès le réveil (source : Mymorningroutine.com) ;
  • 72 % des Américains préfèrent garder contact avec leurs marques préférées par le biais de l’emailing (source : Marketingsherpa.com) ;
  • L’emailing est 40 fois plus performant que Twitter et Facebook en matière d’acquisition de trafic (source : McKinsey & Company).

L’évolution du paysage digital a contraint l’emailing à s’adapter. L’accroissement du nombre des campagnes, l’efficience grandissante des filtres embarqués dans les boîtes de messagerie et la modification des comportements des usagers, qui deviennent des mobinautes, poussent les marketeurs à faire preuve de toujours plus d’originalité pour que les missives électroniques arrivent à destination. Notamment à travers la personnalisation, un procédé désormais indispensable.

Le mobile

Le mobile est progressivement devenu un levier d’acquisition de trafic en soi, notamment parce que le marketing mobile est en train de battre tous les records : en 2016, une vente en ligne sur quatre a été effectuée depuis un appareil mobile, et les bénéfices globaux du m-commerce ont atteint la somme de 7 milliards d’euros. Jetez un œil à cette infographie réalisée par AppsVision :

Le potentiel du mobile comme canal d’acquisition de trafic est énorme. Que ce soit simplement en vous assurant de la compatibilité mobile de vos pages web (ce qu’on appelle le « mobile friendly ») ou en passant à la vitesse supérieure avec le lancement d’une application dédiée, vous avez tout à gagner à intégrer la dimension nomade à votre stratégie webmarketing.

Les réseaux sociaux

En matière de marketing, les réseaux sociaux sont très en vogue. En tant que levier d’acquisition de trafic, ils jouent essentiellement sur la corde du relationnel, de la notoriété et de la confiance, en particulier dans le cadre du branding (le travail sur l’image de marque). Un bon community management vous permet d’animer vos communautés sociales et de toucher de nouveaux prospects par le biais d’un bouche à oreille digital.

Bien que l’impact des réseaux sociaux sur le volume de trafic soit souvent indirect, de plus en plus d’internautes s’intéressent aux publications des marques sur ces plateformes. L’étude « Europe Best of the Best 2015 » d’Adobe Digital Insights indique par exemple que 90 % des utilisateurs de Facebook suivent des marques et interagissent avec elles (59 % des utilisateurs d’Instagram, 53 % de ceux de Twitter et 42 % de ceux de Pinterest).

Toutefois, utiliser les médias sociaux dans la perspective de l’acquisition de trafic suppose d’abord de bien les choisir. Tous ne sont pas égaux du point de vue marketing :

  • Certains réseaux sont orientés B2C (Facebook, Instagram, Pinterest, YouTube) ;
  • D’autres sont plutôt orientés B2B (Twitter, LinkedIn).

À chacun son levier d’acquisition de trafic !

Bien sûr, ces cinq exemples ne sont pas exhaustifs. En réalité, les bons leviers d’acquisition de trafic dépendent de la nature de votre activité et des cibles que vous visez.

Prenez les marketplaces et les comparateurs de prix, tributaires d’un grand pouvoir. Les marketplaces sont des places de marché virtuelles sur lesquelles les e-commerçants viennent proposer leurs produits (type Amazon Marketplace). Les comparateurs de prix, comme leur nom l’indique, permettent aux internautes de confronter les tarifs des produits et services d’un seul coup d’œil (type Google Shopping). Ces leviers sont devenus indispensables pour les commerçants en ligne, certains choisissant même de vendre uniquement à travers ces plateformes.

Le display (une bannière publicitaire affichée sur des sites partenaires) et le retargeting (des bannières affichent vos produits à destination d’internautes qui ont quitté votre site sans effectuer un achat) en sont d’autres, tout comme l’affiliation (un partenariat entre un site marchand et des sites éditeurs qui affichent ses offres). Chacun est adapté à un type d’activité, ces leviers étant, par exemple, plutôt orientés e-commerce.

Enfin, n’oubliez pas qu’une stratégie webmarketing efficace doit être globalisée, donc pensée en multi-canal. Un seul levier d’acquisition de trafic ne suffit pas : vous devez en accumuler plusieurs pour toucher un maximum de prospects là où ils se trouvent.

L’image 1 est disponible sous licence Commercial.
Les autres images sont disponibles sous licence Creative Commons.

Partager cet article :

Dans la même catégorie

Abonnez-vous à notre newsletter

Demander un devis
Haut de page