Contenus chauds et froids : définitions, différences et bénéfices pour votre content marketing

L'équipe hREF
21 juillet 2020

En pleine préparation du planning éditorial pour votre blog d’entreprise, vous êtes saisi par le doute. Les sujets vont-ils intéresser votre audience cible ? Votre blog va-t-il se développer et attirer de plus en plus de visiteurs ? Ou, au contraire, va-t-il stagner et faire partie des nombreux échecs de content marketing qui émaillent la Toile ? On en parle (trop) rarement, mais l’un des paramètres essentiels pour booster l’audience de son blog a trait à la typologie des contenus publiés – « chauds » ou « froids ». De quoi s’agit-il ? Qu’est-ce qui les différencie ? Quel est leur intérêt pour votre marketing de contenu ?

Contenus chauds : surfer sur l’actualité pour générer du trafic à court terme

Un contenu « chaud » (en anglais : « topical ») est lié à une actualité ponctuelle. Il peut s’agir d’une news, d’une communication d’entreprise, d’une information concernant un secteur d’activité spécifique, d’une interview, d’un événement, d’une vidéo live, etc. C’est typiquement le genre de contenu qu’on peut lire sur un site d’actualité.

Des contenus éphémères

La valeur de consultation d’un contenu chaud est limitée : son intérêt et sa pertinence diminuent rapidement dans le temps, tout comme son potentiel de trafic. Cela, parce qu’une nouvelle actualité chasse la précédente.

Ce type de contenu est bref et peut faire l’objet d’une fréquence de publication élevée. Seulement, une entreprise n’a aucun intérêt à reprendre des informations déjà partagées par le monde entier. Idéalement, il faut se focaliser sur des contenus chauds en lien avec l’organisation ou le secteur d’activité, susceptible d’intéresser l’audience cible.

Avantages : trafic immédiat, notoriété et fraîcheur

On pourrait croire qu’un contenu chaud n’a que peu d’intérêt dans le cadre d’une stratégie content marketing. Il ne permet pas de générer du trafic pérenne, d’acquérir des prospects, ni de vendre des produits/services. Mais il a d’autres avantages.

  • Du trafic immédiat. Un contenu chaud, bien positionné, traitant d’un sujet qui intéresse les internautes, peut générer un trafic élevé en très peu de temps. En bref : il peut faire le buzz.
  • De la notoriété. C’est LE bénéfice principal des contenus chauds, ce qui justifie leur place dans une stratégie de content marketing : ils donnent un boost de notoriété et valorisent l’image de marque, notamment dans une démarche de brand content. Ils tendent à montrer que l’entreprise est en phase avec son temps et qu’elle est attentive à ce qui se passe autour d’elle.
  • De la fraîcheur. Les contenus chauds ont aussi un intérêt SEO : Google apprécie les blogs qui publient régulièrement des contenus « frais ». La brièveté et la nature même de ces contenus font qu’il est aisé d’en produire en quantité, ce qui permet d’envoyer des signaux positifs au moteur de recherche.
© USA-Reiseblogger – Licence Pixabay

Contenus froids : générer un trafic pérenne et plus qualifié

Un contenu « froid » est déconnecté de l’actualité. Le terme anglais, « evergreen », est particulièrement parlant : il désigne un arbre dont les feuilles restent vertes tout au long de l’année. Ces contenus peuvent se décliner dans différents formats (articles de blog, infographies, livres blancs, études de cas, dossiers thématiques, reportages…), mais ils ont tous un point commun : leur but est d’apporter une information pertinente et durable, par exemple via un tutoriel, une liste de bonnes pratiques, des conseils, un historique, etc.

Des contenus pérennes

La valeur de consultation d’un contenu froid n’est pas limitée dans le temps. Ce type de contenu est pérenne : pertinent et soigné, il peut répondre aux questions que se posent les utilisateurs pendant de nombreuses années. Son potentiel d’audience est donc identique à court, moyen et long terme.

Les contenus froids doivent faire l’objet d’une recherche préalable plus poussée et d’une rédaction plus soignée. Ils sont souvent longs et traitent leurs sujets en profondeur. La fréquence de publication est forcément moindre, en raison du temps nécessaire à leur production. Et l’accompagnement par une agence éditoriale est recommandé, compte tenu du fait qu’ils doivent être intégrés à une stratégie content marketing pertinente, élaborée en fonction de personas précis.

© paulsteuber – Licence Pixabay

Avantages : trafic continu et qualifié, expertise et optimisation SEO

Cette typologie est la plus intéressante dans le cadre du marketing de contenu, parce que les contenus pérennes sont seuls à même de produire des effets positifs sur le long terme et de rentabiliser sa stratégie content marketing. Un contenu froid offre ainsi de multiples avantages :

  • Du trafic en continu. Les contenus froids étant valables sur le long terme, parce qu’ils répondent à des questions que les internautes se poseront encore dans de nombreuses années, ils permettent de générer du trafic en continu. En outre, ce type de contenu peut être consulté à plusieurs reprises par un même utilisateur – c’est le cas d’un tutoriel.
  • Du trafic qualifié et de l’engagement. En apportant des réponses pointues à des requêtes précises, les contenus froids s’adressent avant tout aux internautes susceptibles d’être intéressés par les produits et les services proposés. C’est ce qu’on appelle du trafic « qualifié », plus à même de générer des prospects, puis des clients. Ces internautes font preuve d’un engagement plus poussé : ils vont aimer, commenter, partager sur les réseaux sociaux, et parler de l’entreprise à leur entourage.
  • De l’expertise. À travers le content marketing, une entreprise ambitionne de démontrer son expertise et de devenir leader sur son secteur. Or, les contenus froids sont de véritables leviers d’expertise, de par leur pertinence et leur profondeur thématique.
  • De l’optimisation SEO. Les contenus froids sont bons pour le référencement naturel, à trois niveaux : le trafic généré en continu envoie un signal positif aux moteurs de recherche ; ils permettent d’accumuler des liens entrants de qualité ; et leur pérennité fait bénéficier du facteur d’ancienneté, l’un des critères pris en compte par Google pour établir l’autorité d’un site.

Les contenus chauds et froids s’opposent sur de nombreux points, mais ils n’en restent pas moins utiles : les premiers aident à développer la notoriété et à valoriser l’image de marque, les seconds apportent plus de visibilité et de trafic, et s’avèrent plus adaptés à une stratégie content marketing. Ces deux typologies ne sont pas donc ennemies, mais complémentaires !

 

Visuel d’entête : © wynpnt– Licence Pixabay

Partager cet article :

Dans la même catégorie

Abonnez-vous à notre newsletter

Demander un devis
Haut de page