Comment rédiger un livre blanc ?

Le livre blanc fait partie intégrante d’une stratégie de contenu efficace. Ce document disponible en ligne (qui peut aussi être en version papier) est un formidable outil pour mettre en valeur les services offerts par une entreprise. Destinée aux publics cibles, cette ressource leur permet de trouver des pistes de solution sur un sujet pointu. Cela leur donne aussi l’occasion d’avoir un aperçu de l’expertise d’une organisation et des possibilités d’accompagnement pour leur propre business.

Rédiger un livre blanc n’est jamais une perte de temps ou d’argent. C’est un investissement rentable à moyen et long terme, notamment grâce aux leads de qualité que sa consultation et son partage génèrent. Voici les bonnes pratiques pour rédiger un livre blanc efficace et en phase avec votre domaine d’expertise !

En quoi consiste un livre blanc ?

Le livre blanc est un e-book qui a pour objectif de valoriser une entreprise. C’est une sorte de carte de visite pour une organisation. D’une manière détournée, le livre blanc donne l’occasion de promouvoir les services offerts et les domaines d’expertise d’une entreprise. Pour être efficace, il doit proposer un contenu de qualité. Le préalable à la rédaction d’un tel outil est de bien connaître son offre de service et ses clientèles cibles. Le livre blanc doit être pertinent et apporter des réponses concrètes aux questions que se posent vos prospects.

De la même façon, le livre blanc, aussi appelé white paper, vise à positionner une entreprise en tant qu’expert dans son domaine. En le lisant, un prospect obtient des pistes de solution et des réponses claires et précises. Il comprend également que l’entreprise qui a rédigé l’e-book est en mesure de lui offrir un accompagnement s’il ne dispose pas de ressources en interne.

Pour télécharger le livre blanc, le prospect accepte de transmettre ses coordonnées complètes. C’est donc un excellent moyen de recueillir de précieuses informations et de constituer ou d’enrichir une base de données client. D’autant que cette clientèle est de qualité pour une entreprise. En effet, les personnes qui téléchargent un livre blanc ont un intérêt marqué pour le core business de l’entreprise. Potentiellement, elles peuvent être de futurs clients et de bons ambassadeurs. Le livre blanc est un outil qui est souvent partagé avec son réseau.

Le livre blanc est un outil qui est souvent partagé avec son réseau.
© cottonbro – Licence Pexels

Pourquoi rédiger un livre blanc ?

Partie intégrante d’une stratégie d’inbound marketing, le livre blanc est un outil redoutable pour augmenter les conversions. Avant de rédiger un livre blanc, il faut se fixer des objectifs. La conversion en est une. Néanmoins, le livre blanc a avant tout un double objectif : refléter l’expertise propre à une entreprise et répondre aux besoins de sa clientèle.

Des préalables sont indispensables. Le livre blanc fait obligatoirement partie d’une stratégie globale. C’est un moyen, pas une finalité. Un travail sur les personas ou clientèles est nécessaire en amont. Le livre blanc s’adresse directement aux différents personas. Il faut donc savoir quel est le parcours d’achat du persona et quels sont ses besoins spécifiques.

La rédaction du livre blanc implique d’avoir de solides connaissances sur le sujet traité. L’entreprise se positionne en tant qu’expert dans le domaine et est reconnue comme tel. Elle peut aussi permettre de booster votre newsletter.

Livre blanc : format, ton et sujet

Le format du livre blanc est long. Cet outil marketing est à la fois pédagogique et promotionnel. Son ton est accessible. Les phrases sont courtes et lisibles. Après une lecture en diagonale, le lecteur s’aperçoit rapidement qu’il peut trouver dans cet e-book toutes les réponses à ses questions sur le sujet. Des ressources sont aussi transmises dans ce document. Le livre blanc est consulté à plusieurs reprises, il est une référence.

Le choix du vocabulaire est important. En tant qu’expert, le rédacteur et représentant de l’entreprise utilise donc des termes techniques, au besoin. Le cas échéant, une explication est de mise. La structure du livre est claire et logique. Chaque paragraphe traite d’une idée. Les titres de paragraphe et de chapitre sont des choix stratégiques. Ils sont rédigés avec minutie. Il ne faut pas oublier d’intégrer un sommaire et des références bibliographiques à l’e-book.

Le livre blanc est percutant tant sur le fond que sur la forme. Diversifier les contenus est une bonne pratique. Il ne faut pas hésiter à mettre en relief des données ou des citations. Il faut aussi jouer sur les formats. L’infographie, un format très en vogue, permet de donner vie aux contenus et aux données en particulier. Des images sélectionnées avec soin aident aussi à agrémenter le texte. Le design du livre blanc est très important. Avoir recours aux services d’un graphiste est toujours une bonne idée et un excellent investissement.

Le livre se termine obligatoirement par un call to action. Il contient également un formulaire pour recueillir les informations sur le prospect et les coordonnées complètes de l’entreprise. Le prospect ne vous contacte pas nécessairement à la première lecture. Néanmoins, si le besoin se fait sentir au cours des semaines ou des mois qui suivent, il consultera probablement de nouveau le document. Il doit donc trouver rapidement et facilement le contact de l’entreprise.

Plusieurs sujets peuvent faire l’objet d’un livre blanc. Il faut donc identifier les sujets les plus populaires dans un domaine d’expertise en particulier. En principe, ce sont ceux qui sont les plus recherchés sur les moteurs de recherche par les potentiels clients. Ces mots-clés sont importants pour définir les sujets avec précision. Non seulement cela permet de répondre aux besoins des prospects, mais aussi de se positionner sur les moteurs de recherche face à la concurrence.

Livre blanc : format, ton et sujet
© cottonbro – Licence Pexels

4 – Les étapes d’un livre blanc

La rédaction d’un livre blanc se fait en plusieurs étapes :

  • Définir les cibles : l’étude des personas permet d’effectuer ce travail. Le rédacteur peut alors s’imprégner du profil de ces clients imaginaires. Il peut même leur donner un nom, au besoin. Cela permet d’avoir une écriture précise et ciblée. Se mettre dans la peau du lecteur est indispensable pour répondre à ses attentes.
  • Choisir un sujet punché : ce travail de recherche prend du temps. Il faut identifier les sujets chauds. Il ne faut pas hésiter à voir ce que fait la concurrence. Cela passe aussi par la lecture des commentaires des clients sur les plateformes et réseaux sociaux pour savoir quelles sont leurs préoccupations et les sujets les plus populaires auprès d’eux.
  • Définir la longueur : le livre blanc, comme son nom l’indique, est un contenu long, mais qui se lit facilement.
  • Préparer la trame : décomposer le sujet en sous-thématiques et trouver une manière fluide et organisée de présenter le sujet.
  • Rédiger le contenu : après avoir scrupuleusement suivi les étapes préalables, le moment est venu de rédiger. Une écriture à la fois experte et accessible est un facteur de succès du livre blanc.
  • Réviser le contenu : deux paires d’yeux valent mieux qu’une. Il est toujours bon de faire relire ce document marketing à des professionnels de différents services de l’entreprise. Ces regards croisés permettent de peaufiner le document et de s’assurer qu’il est conforme aux objectifs de l’entreprise.
  • Mettre en forme le document : l’idéal est de créer une landing page consacrée au livre blanc. Il faut aussi écrire un synopsis accrocheur pour l’intégrer sur la landing page. Le texte doit être punché, susciter l’envie de lire le livre blanc. Le call to action, quant à lui, est visible et percutant. Le lecteur doit être prêt à donner ses informations personnelles : Nom – Prénom – Email pour télécharger ou recevoir l’e-book par email.
  • Proposer un livre blanc design et instructif : miser sur la forme et le fond est impératif. Ce document doit être aéré, visuellement agréable et facile à lire.

5 – La diffusion du livre blanc

L’e-book est maintenant prêt à être diffusé. La promotion est une étape importante. La stratégie de diffusion doit être multiplateforme. Prévoir un budget pour une promotion sponsorisée sur les médias sociaux est incontournable. Ce type de produit marketing est tout à fait adapté pour une diffusion sur le réseau professionnel LinkedIn. LinkedIn est le réseau par excellence pour montrer son expertise dans un domaine en particulier. Cela permet de se positionner et de se démarquer tant auprès de ses concurrents que de ses clients ou prospects.

Unecampagne sur Google Ads pourrait aussi faire partie de la stratégie de diffusion. Ce pan de la campagne permet de se positionner en haut des recherches sur Google, mais aussi sur les mots-clés les plus pertinents pour le secteur d’activité de l’entreprise. Si le budget est conséquent, des articles de blog, des annonces Google Display peuvent compléter la stratégie digitale. Aussi, il peut être intéressant d’avoir une version papier à distribuer, par exemple, sur les salons professionnels.

L’entreprise doit aussi utiliser ses propres canaux : newsletter, emails, etc. pour diffuser le livre blanc.

La diffusion du livre blanc
© cottonbro – Licence Pexels

6 – Qui peut rédiger votre livre blanc ?

Les retombées d’un livre blanc sont nombreuses pour une entreprise. Cela permet, entre autres, de générer des leads et d’augmenter la conversion. Par ailleurs, cet outil quand il est bien conçu contribue à augmenter la notoriété d’une entreprise et à améliorer l’image de marque.

Le livre blanc fait partie des outils stratégiques à la portée de toutes les entreprises. Il ne faut donc pas lésiner sur les moyens. La rédaction est une compétence particulière. Les collaborateurs d’une entreprise sont des experts dans leur domaine, mais ils ne sont pas nécessairement à l’aise avec l’exercice d’écriture.

Pour rédiger un livre blanc, il faut donc estimer si l’on dispose des ressources en interne. Un chargé de communication, un professionnel à l’âme littéraire peuvent être de bons candidats pour rédiger ce type de document. Tout le monde n’est pas au fait des bonnes pratiques pour rédiger cet outil marketing. Dans ce cas de figure, la meilleure décision est souvent de faire affaire avec une agence éditoriale spécialisée en inbound marketing.

Ce type d’agence dispose d’une équipe de rédacteurs chevronnés qui sont habitués à rédiger des e-books. Ils peuvent accompagner les entreprises dès le début du projet : identification des besoins, définition des personas, sélection des sujets, rédaction et même stratégie de diffusion.

A lire aussi :

Dans la même catégorie

Abonnez-vous à notre newsletter

Demander un devis
Haut de page